Dernières nouvelles

Reportages 15 juin 2021 | 11:51par Colin McGourty

Mamedyarov rafle la mise au Superbet Chess Classic

Shakhriyar Mamedyarov a pris rapidement la nulle contre Maxime Vachier-Lagrave dans la dernière ronde pour s'adjuger le tournoi du Superbet Chess Classic. Le n°1 azéri a terminé le tournoi avec un point d'avance sur un trio composé de Levon Aronian, Alexander Grischuk et Wesley So. La partie Caruana-Deac nous a longuement tenu en haleine mais Fabi n'a pas pu sauver son tournoi décevant. MVL a fini lanterne rouge et vise le prochain tournoi dans sa ville de résidence dès ce week-end. 


Shakhriyar Mamedyarov avec le trophée du Superbet Chess Classic| photo: Lennart Ootes, official website

Le Superbet Chess Classic a terminé comme il avait annoncé : sur 5 parties nulles. Voici le classement général final de l'évènement.

Analysons les parties et faisons un bilan du tournoi pour chacun des joueurs.

Maxime Vachier-Lagrave 1/2-1/2 Shakhriyar Mamedyarov

Maxime visera mieux ce week-end à Paris| photo: Lennart Ootes, official website

Comme attendu, la partie s'est soldée par la nulle, où les deux joueurs ont proposé une suite très annulante de la partie des 4 cavaliers. La répétition est survenue dès le 25e coup. 

Pour information, l'ordinateur donne un gros avantage au n°1 français dans la position finale. Mais pouvait-on espérer mieux ? D'une part, il est très difficile de faire des progrès côté blancs. D'autre part, le résultat convenait aux deux joueurs. Le tournoi a tourné au cauchemar pour MVL : il a perdu une position gagnante contre Deac avant de s'incliner contre Giri dans une position tenable. 

Plus tôt dans le tournoi, MVL avait exprimé son souhait de revenir dans le top 10 mondial au elo. Rappelons qu'il avait dégringolé au classement en terminant avant-dernier du Tata Steel Masters en janvier. Maxime occupe désormais le 16e rang provisoire au classement virtuel du 1er juillet. Pire encore : pour la première fois en six (!) ans, il passe en-dessous des 2750.



L'histoire est tout autre pour Shakhriyar Mamedyarov, fraîchement n°5 mondial. L'azéri avait commencé le tournoi prudemment avant d'opter pour une ouverture rare contre le roumain Lupuslescu. Il avait gagné avant de nous régaler avec 9…g5!? contre Fabiano Caruana qui est sûrement le coup du tournoi. 


Même si objectivement il est possible de douter de ce coup, oser le jouer contre le n°2 mondial et le faire tomber reste exceptionnel. Enfin, la cerise sur le gâteau a été le cadeau de Levon Aronian, auteur d'une erreur d'ouverture dans sa partie. Au final, avec un score de +3 à deux rondes de la fin, Shakh a pu terminer en roue libre. 


La victoire lui a valu la récompense de 90000 dollars et de 13 points au classement général du Grand Chess Tour.


Levon Aronian 1/2-1/2 Teimour Radjabov

Fusion entre les échecs en ligne et les échecs devant l'échiquier. En avant première, cette illustration 3D.  | photo: Lennart Ootes, official website 

Ce n'était pas la première partie du jour à se terminer malgré la nulle de 14 coups très connue sur la Berlinoise. En fait, les nulles rapides de salon n'appartiennent pas qu'au jeu d'échecs en ligne. La révolution, peut-être, est que les joueurs ne s'en cachent plus. Ils ne feignent plus la réflexion pour allonger la durée de la partie. En soit, c'est une amélioration. 

Logiquement, celui qui doit se battre est le joueur avec les pièces blanches. C'est pourquoi Levon nous a livré son raisonnement :

J'ai pesé le pour et le contre. MVL allait jouer de façon prudente puisqu'il a eu un mauvais tournoi. Quand j'essaie de jouer pour la victoire, je le fais en prenant de gros risques. Et pas de façon mesurée. D'un point de vue mathématique, cela n'en valait pas le coup. 


Belle fin de tournoi pour Levon qui a rebondi suite à sa défaite contre Mamedyarov. En ce qui concerne Radjabov, il a signé un score parfait de 9 nulles sur 9 parties. Même si cela ne signifie pas grand chose - Giri avait annulé ses 14 parties aux Candidats 2016. Néanmoins, il aurait pu remporter des parties ou essuyer des défaites. Chez l'azéri, l'histoire n'est pas la même.


La performance de Teimour est l'une des plus ternes de ces dernières années pour un joueur du top mondial dans un tournoi de cette envergure. Hormis sa partie contre Lupulescu - et encore c'est le n°1 roumain qui avait refusé la nulle par répétition, il n'y a rien eu. 

Teimour avait déclaré en début de tournoi qu'il avait eu un planning très chargé dernièrement avec la finale de la FTX Crypto Cup. Maintenant, il met le cap sur Paris (rapide et blitz). Disposant de peu de temps de préparation, il préfère ne pas risquer de jouer. On veut bien croire qu'assurer des nulles contre les top player soit une option, surtout que Teimour reste craint par les autres joueurs, dans le sens où peut d'entre eux veulent forcer. Sa non-combativité a néanmoins atteint un certain paroxysme qui n'est pas sans rappeler les 4 nulles instantanées lors de la mascarade de la finale de classement contre Nepomniachtchi à la FTX Crypto Cup. 

A voir si Teimour décide de jouer aux échecs à Paris. Il n'y aura point elo classique en jeu. 


Anish Giri 1/2-1/2 Alexander Grischuk

La rencontre la plus intéressante de la journée avec la tentative de Grischuk de mettre le feu sur l'échiquier 20…Tae8?! 21.Tfe1 d5 qui a failli se retourner contre lui.


“Je l'avais manqué ! ” a déclaré Grischuk après 22.Cxb6!, alors que 22…dxe4? perd à cause de 23.Cxd7!. Les blancs peuvent jouer e5 et ramener un cavalier en f5 via h4 pour obtenir une position très agréable. 

GG | photo: Lennart Ootes, official website 

Après 22.exd5?! la position était égale et un jeu précis de Sacha lui a permis d'assurer le partage de point. Le Russe est le seul à avoir battu les deux joueurs roumains. Sa défaite contre Aronian a hypothéqué ses chances de gain dans le tournoi. Il a expliqué : 

Je suis content du résultat à défaut de l'être avec mon jeu. Ca aurait pu tourner dans un sens comme de l'autre. Hier, contre Fabi, par exemple, j'étais perdant puis gagnant. Aujourd'hui j'ai souffert toute la partie donc la nulle est un bon résultat.


Anish a déclaré : “j'ai repris un peu de poil de la tête après un départ douloureux", en faisant référence à sa défaite contre Lupulescu à la 3e ronde. L'attaque qui devait lui donner le point entier s'était alors retournée contre lui. Sur son trajet retour vers les Pays-Bas, il a même pu s'adonner à quelques tweets, notamment sur la participation de Magnus Carlsen à la Coupe du monde FIDE.

Et sur l'assistance par ordi dans une simultanée contre Vishy Anand 

Constantin Lupulescu 1/2-1/2 Wesley So

Cette partie a été sans fioritures puisque les deux joueurs ont récité une variante théorique. Le tournoi a été un succès pour Wesley So : il n'a jamais été en difficulté et a gagné une partie, rondement menée, contre Fabiano Caruana. Si le n°2 américain avait battu Giri, on l'aurait sûrement vu opter pour une autre ouverture, ou du moins plus risquée, contre Lupulescu. Finalement, Wesley termine 2e ex-aequo,  et met le cap sur le Grand Prix à Paris. 

Pas mal, mais Constantin a préféré jouer 1.d4 | photo: Lennart Ootes, official website 

Le n°1 roumain, en revanche, a été très surprenant : il a disputé le plus grand nombre de parties décisives, il s'est toujours battu (en refusant la nulle contre Radjabov), il s'exprime très bien dans la langue de Shakespeare. De plus, il n'a jamais implosé même après ses deux défaites de rang contre Grischuk et Mamedyarov (ronde 5 et 6). Constantin s'est confié : 

C'était génial ! Je vais participer à la Coupe du monde en juillet et je ne pouvais avoir meilleure préparation pour ce tournoi. C'était cool d'avoir eu l'opportunité d'évoluer avec de tels joueurs, de les voir se préparer face à toi. C'est même super important parce que lorsque je les regarde depuis chez moi avec un café, pour profiter de leurs parties, je me contente de l'ordinateur pour les évaluations. Je vous assure que c'est bien différent quand vous devez affronter ces gars-là !  


Fabiano Caruana 1/2-1/2 Bogdan-Daniel Deac

Une nulle intense voit les deux joueurs finir avec 4/9 | photo: Lennart Ootes, official website 

La dernière partie du jour n'était autre que celle opposant les deux plus gros combattants du tournoi. Pour Fabiano, on peut dire qu'il est totalement passé à côté de son tournoi. Au départ, nous pensions qu'en l'absence de Magnus Carlsen Fabiano pourrait s'exprimer au mieux, en bénéficiant aussi de ses préparations du dernier tournoi des Candidats. Son entame a été bonne puisqu'il a signé une étincelante victoire contre Lupulescu à la deuxième ronde. Puis sont venues ces deux défaites contre So et Mamedyarov. Il ne s'en est jamais relevé. 

Avec -1 au début de la partie, Fabiano a tout tenté pour finir le tournoi à 50%. Il a décidé de jouer une Est-Indienne en premier et les deux joueurs ont dû composer avec un gros zeitnot. 38.Dc1? (38.Te1 Dxg3 39.e5!), jouée avec seulement 43 secondes au cadran était très mauvais.


Deac aurait pu prendre l'avantage en profitant du clouage de la Te3 avec 38…Tf7!, parce que 39.Txf7? perd à cause de 39…Ce2+!. 39.Te1 doit être joué, mais après 39…Dxg3 40.Txf7 (forcé, les autres coups perdent) 40…Rxf7 seuls les noirs peuvent être mieux. Très mal au temps, lui aussi, Deac a joué 38…Rg7?!, et la partie s'est terminée sur la nulle.

Un bon résumé du tournoi de Fabi : toujours prêt au combat malgré une méforme apparente qui a vu le joueur américain commettre des erreurs grossières et peu habituelles chez lui.

Le Roumain Bogdan-Daniel Deac a montré qu'il pouvait lutter à armes égales avec le top mondial malgré le fait qu'on lui ait donné la "wild-card" de dernière minute suite à l'absence de Rapport pour des raisons de santé. Sa préparation était impressionnante : il a fait tomber MVL et contre Grischuk et Aronian, il était à un coup de la nulle, avant de s'incliner. Peut-être qu'il aura plus d'opportunités à l'avenir de croiser de tels joueurs ! 

Dès 14h ce vendredi, le deuxième GP Fide va démarrer. Cette fois, les cadences rapides et blitz seront mises à l'honneur. Caruana, Aronian, So, MVL et Radjabov seront là tout juste après le tournoi de Bucarest. Le reste des joueurs engagés a une sacrée allure : le retour de Richard Rapport et les invités Ian Nepomniachtchi, Vladimir Kramnik, Etienne Bacrot, Alireza Firouzja et Peter Svidler ! 

6 joueurs du GCT et 5 invités à Paris | image: Grand Chess Tour

Si vous vous demandez pourquoi il y a 11 joueurs, c'est parce que Kramnik, le 14e champion du monde, disputera seulement les blitz les deux derniers jours. Bacrot, de son côté, jouera les rapides les trois premiers jours.

Si vous voulez suivre des échecs "classique", le tournoi Masters de Prague a débuté, avec une superbe victoire de Duda contre Navara.

Sam Shankland, Radek Wojtaszek, Jorden van Foreest et Nils Grandelius sont aussi à l'affiche.

Voir aussi :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 1

Invité
Guest 13665302286
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options