Dernières nouvelles

Interviews 20 juin 2019 | 11:08par FM Joachim Iglesias

Interview de Iossif Dorfman, joueur prestigieux et entraîneur légendaire

Le Champion d'URSS et de France, secondant de Kasparov, entraîneur de Bacrot, auteur de La Méthode aux Echecs et membre du Team chess24 France se confie. Sa carrière, ses collaborations avec les plus grands joueurs de la planète, la genèse de La Méthode et ce qu'elle peut vous apporter, sa collaboration avec chess24, vous saurez tout sur cette légende des Echecs. 

Iossif Dorfman, toujours aussi amoureux des échecs

Avant de commencer l'interview, voici quelques moments clés de la carrière de Iossif :

  • Né le 1er mai 1952 à Jytomyr en Ukraine Soviétique.
  • Maître des Sports de l'URSS en 1973
  • Champion d'Europe avec l'URSS en 1977
  • Maître International en 1977
  • Champion d'URSS en 1977
  • Grand Maître International en 1978
  • Secondant de Garry Kasparov durant 4 matchs de Championnat du Monde  de 1984 à 1987
  • Venu vivre en France en 1989
  • Entraîneur d'Etienne Bacrot depuis ses 9 ans, le faisant devenir le plus jeune GM de tous les temps
  • Auteur de la Méthode aux Echecs parue en 1998
  • Champion de France en 1998
  • Collaborateur et commentateur de chess24 depuis 2019

Joachim : Bonjour Iossif. Nous allons si tu le veux bien revenir d'abord sur ta carrière de joueur et d'entraîneur, dans l'ordre chronologique, avant d'aborder tes projets actuels. Tu es né en 1952 dans l'actuelle Ukraine, à quel âge as-tu appris à jouer aux échecs ? 

Iossif : J'ai un souvenir très vivide du jour où un ami de la famille m'a offert un jeu d'échecs et appris les règles. Mais je n'ai véritablement commencé à jouer aux échecs qu'à l'âge de 11 ans, ce qui, déjà à l'époque, était très tard.

A l'instar de Maxime Vachier-Lagrave qui a une licence de Mathématiques, tu as fait des études, est-ce un choix que tu regrettes ? Conseilles-tu aux jeunes prometteurs actuels de faire des études ?

J'ai fait 5 ans d'études d'ingénieur à l'Institut Polytechnique de Kiev. Il faut comprendre qu'à l'époque devenir joueur professionnel était extrêmement difficile, tant les places étaient rares. Rafael Vaganian par exemple, a terminé 2ème du Championnat d'URSS 1975 sans être professionnel. En URSS les meilleurs joueurs avaient énormément de reconnaissance, ils étaient aussi connus que les cosmonautes et l'on pouvait jouer dans des salles remplies de milliers de spectateurs. Mais il y avait très peu d'argent et il fallait sûrement être un peu fou pour choisir de devenir professionnel. En France il n'y a pas de reconnaissance : qui connait Maxime, Etienne ou Laurent ? Personne ou presque. Cela dit c'est possible de bien vivre des échecs en France actuellement, mais c'est devenu un métier à part entière et polyvalent. Il faut donner des cours, écrire des livres et faire des vidéos sur internet en plus de jouer les parties. On est loin du cliché, encore en vogue dans les années 90, du joueur d'échecs qui se levait à 14h avant de blitzer pour de l'argent dans les bars...

Au 1er janvier 1977, Karpov est le Champion du Monde en titre et toi encore qu'un Maître des Sports de l'Union Soviétique, mais tu t’apprêtes à vivre une année incroyable...

J'avais déjà eu des grands succès auparavant. Il faut comprendre que Maître des Sports à l'époque, c'est comme Grand Maître maintenant. Pour faire une norme il fallait faire +6 dans le Championnat d'URSS -27 ans, qui était très relevé, comme on peut l'imaginer. J'avais gagné le tournoi avec +11, devenant Maître des Sports 4 rondes avant la fin.
En 1976, j'ai remporté le championnat de l'Armée Rouge, qui était aussi fort que le championnat de France actuellement.
J'ai ensuite gagné la Première Ligue, qualificative pour la finale du Championnat d'URSS, avec un point et demi d'avance. Il n'y avait quasiment que des grands-maîtres, comme Tseshkovsky, Sveshnikov, Beliavsky...
Lors de la finale du Championnat d'URSS, j'ai remporté 6 parties. Malheureusement j'en ai trop perdu pour prétendre au podium.

10 parties décisives pour Iossif dans sa deuxième finale du Championnat d'URSS, terminant devant Tal et Smyslov !

[Note de Joachim : dans ce Championnat d'URSS 76, Iossif a remporté de fantastiques parties d'attaque. Je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous ce sacrifice de dame 17...Cxe3!! contre Romanishin]

1. e4 c5 2. ♘f3 ♘c6 3. d4 cxd4 4. ♘xd4 ♘f6 5. ♘c3 d6 6. ♗c4 e6 7. ♗b3 a6 8. f4 ♘a5 9. f5 ♘xb3 10. axb3 ♗e7 11. ♕f3 O-O 12. ♗e3 e5 13. ♘de2 d5 14. exd5 e4 15. ♕h3 ♘xd5 16. O-O-O ♗xf5 17. ♕h5 ♘xe3 18. ♖xd8 ♖axd8 19. ♘g3 ♗g6 20. ♕a5 b5 21. h4 h6 22. ♕b6 ♘d5 23. ♘xd5 ♖xd5 24. ♘e2 ♖fd8 25. g3 ♗h5 26. ♘c3 ♖5d6 27. ♕b7 ♗f3 28. ♖e1 ♖6d7 29. ♕xa6 b4 30. ♘e2 e3 31. ♔b1 ♖a8 32. ♕c4 ♖da7

0-1

Anatoly Karpov avait insisté pour que je sois sélectionné pour défendre les couleurs soviétiques au Championnat d'Europe de Moscou en 1977. A l'époque, à part Timman et Larsen, tous les meilleurs joueurs du Monde étaient en Union Soviétique, alors qu'un jeune, même pas encore Maître International, puisse être pris dans l'équipe, ça paraissait impensable. Mais j'ai joué et bien contribué au titre de Champion d'Europe en marquant 3 gains et 3 nulles.

La première partie de Iossif Dorfman dans l'équipe d'URSS | source : OlimpBase.org

Pour la finale du Championnat d'URSS 1977, j'ai décidé de jouer plus solide, je suis passé de la Sicilienne à l'Espagnole par exemple. Avec cette ouverture j'ai fait nulle contre Balashov et Geller et battu Smyslov et Romanishin. Je n'ai finalement perdu aucune partie des 15 parties.

Iossif Dorfman, Champion d'URSS 1977 ! A l'issu de ce tournoi, un match de départage fut organisé entre Dorfman et Gulko : 1 gain, 1 défaite et 4 nulles chacun, laissant les deux co-vainqueurs et Champions d'URSS


[Note de Joachim : La fin de partie contre Smyslov est particulièrement savoureuse :


Iossif vient d'échanger les cavaliers par CxCg5 hxg5. Le pion a3 va coûter aux blancs leur fou, mais les pions blancs de l'aile roi ont l'air très menaçants. Les noirs gagnent comme dans une étude :
81...Ce4! 82.Rf3 Cc3 83.Fb3 a2 84.Fxa2 Cxa2 85.g6 Cxb4 86.Re4 Ca6! 87.Rf5 Cc7!
Le cavalier noir est revenu en héros juste à temps et Smyslov abandonne car si Rf6 alors Cxd5+]

A ce moment là, en tant que Champion d'URSS en titre, te rêves-tu Champion du Monde ?

C'est une excellente question... Tout ce que j'ai fait dans ma vie, comme le choix de quitter une carrière d'ingénieur pour devenir professionnel aux échecs, je l'ai fait avec un sens du destin. Peut-être que si j'avais eu la foi, comme Joël Lautier par exemple... Joël, un excellent joueur, était très motivé, très déterminé, il s'était fixé un but : devenir Champion du Monde. Peut-être que si j'avais eu cette foi, cette capacité à me mettre un objectif clair et tout faire pour y arriver, je n'aurais peut-être pas réussi, mais j'aurais sans doute menacé. Mais je n'ai jamais cru que mon destin se trouvait là, j'ai commencé très tôt à entraîner.

Joël Lautier, Champion du Monde Junior en 1988, a arrêté les échecs en 2008 pour se lancer dans le monde des affaires à Moscou | photo : Wikipedia


En 1984, Kasparov, alors âgé de 21 ans, fait appel à tes services pour son premier Championnat du Monde contre Karpov. Votre collaboration durera 4 Championnats du Monde, comment s'est-elle passée ?

J'ai commencé à entraîner à 27 ans, en tant que secondant de Beliavsky. Ensuite j'ai travaillé avec Polugaevsky pour son match contre Korchnoi et avec Tigran Petrosian qui est une de mes idoles si je puis dire.  Je me suis aussi occupé des équipes jeunes d'Ukraine. Donc en 1984 quand Kasparov m'a demandé de rejoindre son équipe, j'étais déjà un entraîneur expérimenté. Notre équipe était composé de 3 GMs : Gennady Timoshenko, Evgeny Vladimirov et moi-même et d'un MI : Aleksandr Nikitin. Alexander Shakarov s'occupait de notre cartothèque : comme il n'y avait pas d'ordinateur, on rendait nos préparations sur des cartes perforées qui étaient minutieusement triées ! Karpov lui disposait d'une équipe de 24 (!) joueurs, comme Geller Polugaevsky...

Championnat du Monde 1984-85. De gauche à droite : Evgeny Vladimirov, Iossif Dorfman, Aleksandr Nikitin, Garry Kasparov et Gennady Timoshchenko | photo, via gpntb.ru


On organisait des stages de 24 jours, très intenses. On ne faisait que des échecs, à l'exception de quelques pauses pour du sport ou des balades. A la fin de la journée, on rendait des comptes à Garry sur ce qu'on avait travaillé. Il n'acceptait pas l'évaluation "" (pas clair). Si quelqu'un rendait une variante se terminant par "" il la refusait en disant "pourquoi tu me donnes ça, qu'est-ce que tu veux que j'en fasse ?"

[Note de Joachim : cette anecdote m'a été confirmée par Laurent Fressinet. Au début de sa collaboration avec Vladimir Kramnik, Laurent lui a rendu une variante évaluée comme pas claire. Kramnik lui a alors dit : "Kasparov disait que si ta variante se termine par "pas clair", c'est que tu n'as pas assez travaillé. Et tu sais quoi ? Je pense qu'il avait raison."]

Évidemment, le gros de notre travail était sur les ouvertures. J'ai une histoire à ce sujet. Pour la fameuse 16ème partie du match de 1985, on avait tout préparé, jusqu'à après 21...g5! qui gagne pour les noirs. Je regardais la partie en direct depuis la salle de presse avec Maia Chiburdanidze, qui était une joueuse excellente. Je ne voulais pas lui dévoiler que tout était préparé, mais je lui ai quand même dit que je pensais que les noirs étaient très bien. Elle trouvait que rien n'était clair. Alors je lui a dit "peut-être qu'il y a g5 pour les noirs". Elle m'a regardé comme si je délirais "comment ça g5, c'est quoi ce coup ?" Puis Kasparov a joué g5. Et Maia, qui est une femme très intelligente a compris tout de suite "Garry est encore dans la prépa, Anatoly est foutu !"

1. e4 c5 2. ♘f3 e6 3. d4 cxd4 4. ♘xd4 ♘c6 5. ♘b5 d6 6. c4 ♘f6 7. ♘1c3 a6 8. ♘a3 d5 9. cxd5 exd5 10. exd5 ♘b4 11. ♗e2 ♗c5 12. O-O O-O 13. ♗f3 ♗f5 14. ♗g5 ♖e8 15. ♕d2 b5 16. ♖ad1 ♘d3 17. ♘ab1 h6 18. ♗h4 b4 19. ♘a4 ♗d6 20. ♗g3 ♖c8 21. b3 g5 22. ♗xd6 ♕xd6 23. g3 ♘d7 24. ♗g2 ♕f6 25. a3 a5 26. axb4 axb4 27. ♕a2 ♗g6 28. d6 g4 29. ♕d2 ♔g7 30. f3 ♕xd6 31. fxg4 ♕d4+ 32. ♔h1 ♘f6 33. ♖f4 ♘e4 34. ♕xd3 ♘f2+ 35. ♖xf2 ♗xd3 36. ♖fd2 ♕e3 37. ♖xd3 ♖c1 38. ♘b2 ♕f2 39. ♘d2 ♖xd1+ 40. ♘xd1 ♖e1+

0-1

Tu t'installes en France en 1989, peux-tu nous raconter dans quelles conditions ?

Lorsque Gorbachev a ouvert les frontières j'en ai profité pour participer à 5 tournois à l'Ouest. J'ai également travaillé pour le club de Belgrade ainsi que pour l'équipe féminine de Yougoslavie. C'est là que j'ai rencontré Damir Levacic, qui m'a demandé de jouer pour son club de Cannes. Je suis venu à Cannes la première fois en janvier 1989. J'ai commencé au 1er échiquier du Championnat de France par équipes en remportant les 7 premières parties et contre des bons joueurs : Polugaevsky, Salov, Illescas, Spragett ! Puis lors d'un tournoi organisé par la GMA à Moscou, Damir est venu sur place et m'a demandé si je voulais bien m'installer en France, avec ma famille. C'est ainsi que je suis venu en France, il y a maintenant 30 ans.

[note de Joachim : En 1989, lors de l'open de Palma de Majorque, Iossif a joué une des parties les plus fantastiques de sa carrière. Il a tellement sacrifié : pion, qualité, pièce, tour, pièce à nouveau, que je n'arrive pas à tenir le compte !]

1. ♘f3 g6 2. g3 ♗g7 3. d4 c5 4. c3 b6 5. dxc5 bxc5 6. ♕d5 ♘c6 7. ♕xc5 ♘f6 8. ♗g2 ♗a6 9. ♘d4 ♘xd4 10. ♕xd4 O-O 11. ♗xa8 ♕xa8 12. f3 e5 13. ♕d1 e4 14. ♔f2 ♖e8 15. ♖e1 ♕c6 16. ♘a3 ♕e6 17. ♘c2 ♕h3 18. ♔g1 ♖e5 19. ♗f4 ♖d5 20. ♘d4 ♖h5 21. g4 ♘d5 22. ♕b3 ♘xf4 23. ♕b8+ ♗c8 24. ♕xc8+ ♗f8 25. ♔f2 ♖e5 26. ♔e3 exf3+ 27. ♔xf4 d6 28. e4 f2 29. ♘f3 fxe1Q 30. ♖xe1 h5 31. ♘xe5 dxe5+ 32. ♔g5 ♔g7

0-1

En 1993, on te présente un gamin de 9 ans...

Etienne Bacrot a battu le record de précocité précédemment détenu par Peter Leko. | photo : Gerhard Hund

Etienne Bacrot avait 1930 Elo je crois me rappeler. Je n'avais pas encore entendu parler de lui. Eric Prié, qui lui donnait des cours, je crois qu'il était entraîneur pour la fédération, me l'a présenté avec son père. Etienne avait alors un défaut, il ne cherchait pas à punir son adversaire quand celui-ci quittait la préparation par un coup douteux. Il lui manquait le sens de la réfutation. J'ai compris qu'il avait un problème dans le jeu dynamique.

C'est en travaillant avec Etienne que j'ai eu l'idée de la Méthode.  A 13 ans il a écrasé Smyslov, qui jouait encore très bien 5 à 1, 4 victoires et deux nulles ! En 1997, Etienne a eu son nom inscrit dans le Guiness World Records, en tant que plus jeune GM de tous les temps.

En plus d'Etienne, je me suis occupé de jeunes français qui sont devenus Grand-Maîtres comme Eloi Relange et Robert Fontaine. J'organisais des stages chez moi avec parfois une dizaine de jeunes. A un moment j'ai décidé d'embaucher un chef professionnel, qui cuisinait tellement bien que je soupçonne certains d'être venus plus pour la nourriture que pour les échecs !

Romain Edouard a réalisé une série vidéo pour chess24 sur l'initiative dans les mains de Topalov, qu'il a secondé, tout comme toi. Que peux-tu nous dire sur votre collaboration ?

J'ai toujours apprécié le jeu de Topalov, qui joue dans le style de Vitaly Tseshkovsky : avec toute son âme. Tseshkovsky était un véritable génie des échecs. Il est mort bien trop jeune. A son décès, Spassky a écrit : "Vitaly, pourquoi tu me laisses seul ?"
Le manager de Topalov, Silvio Danailov m'a contacté pour le préparer pour un match face à Kasparov en 1998. A cette époque, Garry était tout simplement monstrueux.

Nous avons fait un stage de 18 jours à Las Palmas. On a travaillé encore plus intensément qu'à l'époque avec Garry : 8h d'échecs intensifs par jour et blitz le soir ! Veselin a réussi à faire match nul 3 victoires chacun.

Mais notre collaboration ne s'est pas bien terminée. J'avais repéré un défaut récurent dans le jeu de Topalov et je savais que je pouvais l'aider à le corriger. Mais Veselin n'a pas su se remettre en question, au contraire. Kasparov a pu être très exigeant, voire sévère, mais il m'a toujours fait preuve d'un grand respect. Disons que Topalov, lui, a pu en manquer.

Vitaly Tseshkovsky, double Champion d'URSS et entraîneur de Vladimir Kramnik est mort devant l'échiquier le 24 décembre 2011 à 68 ans | photo : ruchess.ru

En 1998, tu as sorti La Méthode aux Echecs, dont tous les exemplaires ont été vendus, en français comme en anglais. On retrouve le livre sur des sites de revente à des prix très élevés, 100, 150, parfois 200€ ! Tu viens de sortir la version en 7h de vidéos avec Laurent Fressinet. Peux-tu nous expliquer à qui s'adresse ta Méthode, et en quoi les joueurs peuvent en profiter ?

La Méthode s'adresse à tout le monde, enfin disons à tous les joueurs désireux de progresser et de travailler. Une anecdote amusante à ce sujet : j'ai donné un stage à des jeunes espoirs en Allemagne. Les mamans qui accompagnaient sont restées dans la salle et ont écouté les leçons. A la fin du stage, elles proposaient des coups parfois meilleurs que ceux de leurs enfants !
Pour la première fois, j'ai entraîné un enfant de 5 ans. La difficulté, c'était de trouver les mots. Mais en remplaçant "dynamique" par "vite" et "statique" par "lent", il comprenait parfaitement.
Il faut bien comprendre que la Méthode n'est pas un algorithme pour savoir qui est mieux, c'est un outil qui permet de trouver les coups candidats et donc ensuite le meilleur coup, dans les positions critiques. On établit d'abord le bilan statique de la position, selon l'échelle dégressive, pour déterminer qui doit jouer de manière dynamique. Les coups dynamiques se divisent en 3 catégories : les coups qui changent la structure de pions, surtout au centre, les coups qui proposent un échange, les coups qui prennent l'initiative. Avec ce processus, on trouve tous les coups candidats en quelques dizaines de secondes !
Il y a également des sujets novateurs, comme le rapport matériel 1 Fou et 2 Cavaliers contre 1 Cavalier et 2 Fous, qui n'avaient jamais été traités auparavant.

Le sens du timing ! Iossif Dorfman devient Champion de France à Méribel en 1998, l'année où sort La Méthode aux Echecs ! |source : heritageechecsfra.free.fr

Alexander Grischuk a dit de ton livre, La Méthode, qu'il était celui qu'il lui avait le plus apporté. Et à toi, quel est le livre qui t'a le plus apporté ?

Sans aucun doute Zurich 53 de Bronstein ! [L'Art du Combat aux Echecs] C'était un livre totalement unique. Non seulement les idées sont décrites avec des mots et non pas de simples variantes, mais en plus c'était sans précédent qu'un joueur de ce niveau, numéro 2 ou 3 mondial, dévoile ainsi toutes ses idées, avec une grande sincérité. C'est un livre profond et honnête.

On avait déjà vécu la révolution des modules classiques et on vient de vivre la nouvelle révolution AlphaZero puis Leela Chess Zero, Championne du Monde des ordinateurs et accessible à tous. Le GM Alexandre Donchenko m'a montré une nouveauté intéressante qu'il a jouée contre Pierre Villegas lors du dernier top 12. C'est simplement le premier coup de Leela alors que Stockfish ne le propose pas :
1.Cf3 Cf6 2.c4 e6 3.g3 d5 4.Fg2 d4 5.d3 c5



et là 6.e4!
Si les noirs prennent en e3 les blancs sont un peu mieux et sur 6...Cc6 7.e5! suivi de Ff4, De2, Cbd2, h4 Avec une bonne Attaque Indienne.
C'est un coup plutôt vieille école, qui montre une bonne compréhension du jeu. Est-ce que d'après toi Leela va changer à nouveau la manière de se préparer voire la théorie des ouvertures ?

Oui j'avais vu cette partie, avec la case e4 pour les blancs, c'est une très bonne version de l'Attaque Indienne. La révolution avait déjà commencé avec AlphaZero. C'est amusant de constater qu'il a joué le sacrifice d4-d5 dans l'Ouest-Indienne, que j'avais préparé avec Polugaevsky pour son match contre Korchnoi en 1980 ! Je l'ai moi même joué 4 fois il y a presque 30 ans. Évidemment je n'avais pas la technique d'AlphaZero pour conclure, mais déjà à l'époque on comprenait à quel point la position était dangereuse pour les noirs.

[Note de Joachim :
1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 b6 4.g3 Fb7 5.Fg2 Fe7 6.0-0 0-0 7.d5!? exd5 8.Ch4 c6 9.cxd5 Cxd5 10.Cf5


Cette variante a été jouée dans cette partie AlphaZero vs Stockfisch en 2017. Mais AlphaZero n'était pas pas pionnier ! En demi-finales des Candidats 1980, Polugaevsky, préparé par Iossif, avait joué cette position contre Korchnoi ! Celui qui allait réussir à se qualifier en finale du Championnat du Monde s'est trompé tout de suite :
10...Fc5?
Stockfish a tenté ici et 10...Ff6 qui laisse 11.Cd6 et 10...Cc7 11.e4 d5
11.e4! Ce7 12.Cxg7!! Rxg7 13.b4!


13...Fxb4 14.Dd4+
Et les blancs regagnent la pièce avec un net avantage malgré encore un pion de moins. 1-0 en 73 coups.]

A propos de la partie où AlphaZero sacrifie tous ses pions, Kasparov a dit à un ami commun qu'on se moque de tous ces pions de moins car ils sont compensés par l'activité des pièces, en particulier du Fou b2. Je ne suis pas vraiment d'accord, oui on s'en fiche bel et bien de tous ces pions, mais c'est en échange de l'insécurité du roi noir, pas de l'activité des pièces ! La sécurité du roi noir étant le premier facteur de mon échelle dégressive, plus important que tous les autres réunis !

[Iossif fait référence à cette partie, que Matthew Sadler a nommé "Exactly how to attack" et analysé en anglais sur Youtube. Voici une position clé, où Kasparov voit surtout l'activité des pièces blanches, tandis que Dorfman voit avant tout l'insécurité du roi noir]



Est-ce que tu penses, à l'instar de Lazlo Polgar, que n'importe quel enfant peut accéder au top niveau ? Saurais-tu définir le talent ?

Dès le début j'ai dit à Etienne que n'importe quel enfant doué peut devenir Champion du Monde, s'il s'en donne les moyens. Le véritable talent, c'est la capacité à beaucoup travailler.

Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu'un jeune devienne très fort : il doit aimer jouer, il doit aimer s'entraîner et sa famille doit avoir le temps et l'argent nécessaires. Quand tous ces facteurs existent, comme chez Etienne, alors tout devient possible.
En 2007 on avait fait une session d'entraînement avec Etienne et il m'a demandé si j'avais un nouveau jeune prometteur. J'ai répondu que oui. Etienne a eu l'air triste et il m'a dit : "ça sera plus dur pour lui que pour moi", sous-entendu que maintenant les échecs demandent encore plus de travail.

Iossif, au top 12 en 2018

En tant qu'entraîneur, as-tu un domaine de prédilection ?

Là où j'apporte le plus, c'est bien sûr la stratégie. Tout l'aspect technique, comme la tactique ou les finales, je peux le faire évidemment, mais d'autres le font aussi très bien. J'ai un élève par exemple qui a un autre entraîneur qui s'occupe de tout l'aspect technique tandis que moi je m'occupe de la stratégie.

Quels sont les espoirs mondiaux qui t'impressionnent le plus ?

Vladislav Artemiev, il n'y a pas photo entre Karjakin et lui, Artemiev a bien plus de potentiel. Mais il a encore un gros problème de répertoire. Les autres russes, Dubov, Nepomniachtchi, je n'y crois pas vraiment pour le titre de Champion du Monde. Ding Liren peut-être, qui peut bénéficier d'une aide étatique et avoir 4 ou 5 joueurs à 2700 qui travaillent pour lui.

Outre ta vidéo série sur la Méthode, tu es un des principaux commentateurs de chess24, que souhaites-tu apporter à nos membres ?

Je suis rempli de gratitude envers chess24 de me donner enfin cette reconnaissance. C'est pour moi une formidable opportunité de transmettre tout mon savoir, d'expliquer dans des parties en direct comment marche ma méthode. La Méthode, c'est l'héritage de toute ma carrière et je suis ravi de partager cette connaissance accumulée à des milliers de joueurs.

Merci beaucoup Iossif, j'attends avec grande impatience de te retrouver prochainement sur chess24 !

[Pour clore cette interview, voici un petit moment drôle des commentaires du Norway Chess 2019, où Iossif nous montre que si son domaine de prédilection est la stratégie, il a aussi un excellent œil tactique !]



Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 5

Invité
Guest 7310254539
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

J'ai 16 ans ou plus.

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options