Dernières nouvelles

Reportages 24 avr. 2019 | 22:00par Colin McGourty

GRENKE Chess 5: 1ère victoire pour Keymer

Après quatre défaites consécutives, Vincent Keymer a, ce mercredi, marqué son premier point en super tournoi en obtenant le seul résultat décisif de cette 5ème ronde. Il l'a fait avec la manière, puisque sa finale face à Georg Meier avait tout d'une étude. Magnus Carlsen s'est lui aussi essayé à des tours de magie contre Arkadij Naiditsch, mais a dû lâcher un demi-point après un duel captivant de 6 heures. Il y a également eu beaucoup d'action dans Svidler-Vallejo, tandis que Anand-Caruana et MVL-Aronian se sont en quelque sorte octroyés “un autre jour de repos avant l'officiel".

La longue attente est terminée pour Vincent Keymer! | photo: Eric van Reem, GRENKE Chess 

Vous pouvez (re)voir toutes les parties de cette édition 2019 du GRENKE Chess Classic en cliquant ci-dessous :

La ronde 5 était la dernière se jouant à Karlsruhe, avant que l'action ne reprenne à partir de vendredi à Baden-Baden ; vous pouvez vous faire une idée de l'atmosphère qui y règne avec la vidéo qui suit :

Le héros du jour fut finalement le jeune prodige local :

Keymer 1-0 Meier

En termes de résultats, Vincent Keymer commençait mal son premier super tournoi avec 0/4, mais le nombre de points n'est que la partie cachée de l'iceberg. Face à Magnus Carlsen et encore plus contre Fabiano Caruana, il est parvenu à obtenir des positions gagnantes avec les pièces blanches. Comme l'a dit Paco Vallejo, en repensant à sa propre défaite contre Magnus, "aux échecs bien souvent, un seul mauvais coup et tout est fini". Vincent avait de quoi être optimiste :

C'était aussi super de comprendre que même s'ils sont si forts et qu'il sont, de manière générale, de meilleurs joueurs que moi, j'ai quand même une chance.

Lors de la ronde 5, il était confronté à son compatriote Georg Meier qui, même s'il ne fait pas partie de l'élite, a une bonne expérience de ce genre de tournois au plus haut niveau. Une fois encore, l'histoire s'est répétée, avec Vincent sortant de l'ouverture avec une position dominante. Il a suivi la ligne très pointue qui avait conduit à une masterclass de Ding Liren contre Jan-Krzysztof Duda lors des Olympiades de 2018 et a introduit la nouveauté 12.Cc3 (son coach Peter Leko a mentionné que 12.Td1 avait été joué dans Dubov-Matlakov au Championnat du Monde Blitz 2018). 12…h6?! de la part de Meier, joué après 9 minutes de réflexion, était déjà une erreur (l'osé 12…f5!? était peut-être nécessaire) :


Le coup de Meier n'était pourtant pas si innocent que cela puisque Vincent le pensait impossible en raison de 13.Ne4. Ce dont il s'est rendu compte au cours de ses 17 minutes de réflexion, est qu'après 13…g5! 14.Cf6+? Fxf6 15.Dxf6 Th7! Meier aurait réussi à enfermer la dame :


L'embarras a été évité, et après 13.Td1! g5 14.Dg3 0-0-0 15.Fe3 Meier a avoué que 15…Cb4?! relevait déjà de l'ordre du “désarroi”. Keymer était en train de jouer une superbe partie et au 22ème coup, il trouva la solution la plus directe :


22.d5! Cxd5 23.Cxd5 exd5 24.Tac1 Db7:


Comme dans les autres parties du jeune allemand, cependant, il a commencé à errer au moment où il avait la possibilité d'en finir. Les calmes 25.b4 ou encore 25.a4 étaient dévastateurs, mais Vincent a préféré gagner un pion par 25.Df5+?! (“J'étais soulagé de voir Df5, j'ai pensé que c'était ma seule chance de survie” – Meier) 25…Rb8 26.Dd7 c5! 27.Dxd5 Dxd5 28.Txd5 et il semblait que la nulle se rapprochait de plus en plus.

Meier se lamenta plus tard, “J'étais convaincu que c'était nulle, mais j'aurais dû réfléchir un peu aussi !”, et en un instant, après 42…h4?! 43.Fc3! l'évaluation du moteur d'analyse est montée en flèche :

La position allait atteindre un point où les ordinateurs, tout autant que les humains, allaient être perdus dans sa complexité : seules les tables de finales seraient capables d'arriver à une vérité. Voici le verdict au moment clé après que seulement 7 pièces soient encore présentes sur l'échiquier (tiré des Tables de finales de Lomonosov - pour Android):


Avec un jeu parfait des deux côtés la partie aurait dû être nulle, soit après le direct 50…c4 (une des pointes est que g1=D viendrait sur échec) ou 50…h3, mais ici Georg a joué 51…g2, après quoi ce dernier s'est retrouvé comme cobaye dans le cadre d'une magnifique démonstration technique en finale pour la deuxième fois en autant de jours (MVL était le méchant à la ronde précédente).

Vincent a dansé avec sa dame jusqu'en e5, avant de jouer 59.De1!


Les personnes se demandent souvent jusqu'où les grands-maîtres peuvent calculer, et d'ordinaire, la réponse est que cela dépend plus de la qualité à proprement parler que de la profondeur de la variante en termes de nombre de coups. Ici cependant, il aura fallu calculer 16 coups !

J'ai tout calculé jusqu'à b7, après j'étais sûr que j'allais gagner.

La séquence a commencé 59…c4 60.b4! c3 61.Rc6 c2 62.Dc1! est s'est achevée avec 74.b7:

Le roi noir ne peut pas bouger et il n'y a pas d'échec, rien ne peut empêcher Keymer de promouvoir une nouvelle fois. Il y parvint, et la partie s'acheva 7 coups plus tard:

Vous pouvez voir le sourire de Keymer à la fin de cette interview réalisée par Eric van Reem:

Et voici Keymer et Meier dans les studios aux côtés de Jan après leur partie (vous pouvez également revoir le reste de notre couverture de cette 5ème journée) :

4 nulles, pas de prix "Je-sais-qui-a-joué-le-plus-longtemps" décerné

Une agréable expérience en tant que spectateur après la fin de l'Open | photo: Eric van Reem, GRENKE Chess 

La ronde 5 était la dernière se jouant à Karlsruhe avant le jour de repos et le déplacement vers Baden-Baden, et dans plusieurs des clashs entre super grands-maîtres, il a semblé qu'aucun des joueurs ne voulait être de mauvaise humeur pour les deux prochains jours. Anand-Caruana a été une berlinoise avec 5.Re1, Chris Bird nous régalant d'un tweet:

Vishy a débarqué avec sa surprise 14.Dd1, déviant de 14.Cd2 (Giri-Caruana aux dernières Olympiades), mais après quelques coups bien précis, la nulle qui a été signée après 40 coups était déjà anticipée depuis un bon moment. MVL-Aronian a vu Levon jouer son gambit Marshall, du côté qui lui est le plus familier, lui qui s'était défait de Svidler avec les Blancs à la ronde précédente, mais aucun des deux joueurs n'est parvenu à trouver un moyen d'obtenir un avantage dans une position complexe ; ils ont donc annulé par répétition après 25 coups.

Svidler a obtenu un avantage contre Paco, mais n'est pas allé plus loin de peur de briser leur amitié ! | photo: Eric van Reem, GRENKE Chess 

Entre Peter Svidler et Francisco Vallejo-Pons, les choses n'ont pas mis beaucoup de temps à s'animer lorsque Vallejo a choisi une des variantes fétiches de Mamedyarov dans l'Italienne : le rapide 6…g5!?


Il a rapporté à Jan:

Quand tu es déjà à -2 je pense que tu n'as pas grand-chose à perdre, mais d'un autre côté c'est assez intéressant. Ce n'est pas si mal. C'est peut-être légèrement inférieur, mais ça reste très complexe et la position est difficile. Je me suis dit, pourquoi jouer de façon solide ? Je ne suis pas vraiment satisfait de mon -2, alors essayons d'avoir un -1 ou un -3.

Paco n'y est pas parvenu, puisque malgré l'avantage obtenu par Peter, qui à un moment donné avait un dangereux pion c passé, cet avantage n'a jamais pris des proportions démesurées. Même vers la fin, Paco craignait que Peter ne continue à pousser avec son pion de plus, mais l'octuple champion de Russie a décidé d'opter pour une  suite tactique annulant directement :


38.Fxe4 Txc4 39.Txf7+ Rxf7 40.Fd5+ Rg7 41.Fxc4 Fc5 a été suivi par la poignée de mains.

Magnus en veut toujours plus, mais il a dû se contenter de la nulle pour la 2nde fois consécutive | photo: Oliver Koeller

Cela nous laisse avec Carlsen-Naiditsch, deux des joueurs les plus combatifs, qui n'ont pas fait contredire la réputation qui leur est donnée. Dès le début nous avons pu ressentir la tension : Magnus est arrivé quelques minutes en retard mais a quand même pris le temps de remplir sa feuille de partie et bien ajuster ses pièces. À noter que le champion du monde aime tourner ses cavaliers vers les côtés là où ceux d'Arkadij regardent Magnus droit dans les yeux !

Le système 1.c4 e5 avec un Cd5 rapide a été utilisé par Magnus pour l'emporter face à Mickey Adams lors du GRENKE Chess Classic 2015, mais aussi contre Jan-Krzysztof Duda dans ce qui s'est avéré être la partie majeure du Championnat du Monde de Blitz 2018. Naiditsch a directement dévié, cependant, et le champion du monde a réfléchi pendant 26 minutes au 8ème coup. Nous nous sommes retrouvés avec une position peu orthodoxe et très complexe, avec pas moins de 4 pions isolés !

Une position jouable et compliquée, c'est tout ce que Magnus recherche. Seulement, Arkadij a donné tout ce qu'il avait et a même menacé de prendre l'initiative. Ce n'est qu'après l'échange des dames qu'il a semblé que seul Magnus pouvait l'emporter :

Naiditsch a réussi à tenir la baraque, cependant, et alors que la partie n'en finissait pas, Jan Gustafsson devait quitter le show, car certains super GM attendaient impatiemment leurs tickets pour aller voir Avengers: Endgame au cinéma !

Arkadij Naiditsch n'est pas un adversaire facile à passer | photo: Oliver Koeller

Naiditsch ne s'est pas égaré dans la finale et a su rester précis jusqu'au bout :


Si les Noirs jouent 57…Txa5 tout de suite, il serait possible de perdre rapidement après une suite comme 58.Tb6+ Rh5?? 59.Rf3! et les Noirs se font mater, mais en déviant le roi avec 57…d2! 58.Rxd2 il n'y a plus de danger. La partie s'est achevée après 58…Txa5 59.Td7 Kh5 60.Re3, ce qui étend la série sans défaite du champion du monde à 55 parties :

La ronde 5 a donc laissé Magnus et Vishy en tête, le seul changement étant que Vincent Keymer a désormais de la compagnie en dernière position !


La ronde 6 se jouera ce vendredi à Baden-Baden, avec les chances d'avoir des résultats décisifs accrues par le grand écart au classement entre Vallejo et Caruana, Naiditsch et Anand, Meier et Carlsen et enfin Aronian et Keymer. Cela reste quand même à relativiser puisque sur trois des échiquiers, le joueur le mieux classé aura les Noirs.

Suivez toute l'action à partir de 15:00 HAEC, Jan Gustafsson sera rejoint par Peter Leko en direct sur chess24.   

Voir également :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 0

Invité
Guest 7330758798
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

J'ai 16 ans ou plus.

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options