Reportages 22 avr. 2019 | 22:00par Colin McGourty

GRENKE Chess 3: Svidler rattrape Carlsen

Peter Svidler sort victorieux de son duel contre Georg Meier pour rejoindre Magnus Carlsen en tête du GRENKE Chess Classic après que le champion du monde a laissé s'échapper Vishy Anand deux fois au cours d'un nouveau marathon de 6 heures. Fabiano Caruana a été l'autre vainqueur du jour, mais le numéro 2 mondial a frôlé la défaite jusqu'à ce que le jeune allemand Vincent Keymer craque en zeitnot. Les autres parties se sont terminées par le partage du point, mais pas des "nulles de salon" ! Du côté de l'Open, Daniel Fridman bénéficiait d'un meilleur départage que ses 7 autres poursuivants directs (dont le jeune indien Gukesh, âgé de 12 ans !), terminant son parcours à 7.5/9. Il participera l'an prochain au GRENKE Chess Classic.

Carlsen-Anand a été riche en émotions pour les deux joueurs | photo: Eric van Reem, GRENKE Chess   

Vous pouvez (re)voir toutes les parties de cette édition 2019 du GRENKE Chess Classic en cliquant ci-dessous :

Carlsen ½-½ Anand: Vishy échappe à la règle "jamais 2 sans 3"

Magnus Carlsen avait joué 1.e4 pour battre Vishy à Wijk aan Zee, puis 1.d4 à Shamkir Chess, il fallait donc bien commencer par 1.c4 dans la jolie ville de Karlsruhe! Il a commencé en répétant la ligne 1.c4 e5 de l'anglaise avec 4.e4 rapidement, cette même variante qu'il avait employée pour remporter la première partie de départage lors du match de championnat du monde face à Fabiano Caruana, sans nul doute la plus importante du match. Peter Leko est resté perplexe sur l'entêtement des adversaires de Carlsen à vouloir savoir ce que Magnus avait préparé durant ce match, alors que de son côté, Jan pensait que Vishy avait été piégé dans l'ouverture, même si la vitesse à laquelle le Tigre de Madras jouait ses coups suggérait le contraire :

Peter Svidler a également soutenu le choix initial de Vishy:

J'ai essayé de jouer ça avec les Blancs en Bundesliga contre Tomashevsky. Je sais bien que je ne suis pas Magnus, et contrairement à moi il sait ce qu'il fait, mais j'étais moins bien après 15 coups du côté blanc, et ce n'était clairement pas son cas.

Vishy pensait avoir la situation sous contrôle, jusqu'à 10…c6?:


Pendant l'espace d'une minute j'ai comme détourné le regard. Même h5, h4 et ensuite c6 est sans doute meilleur que ce que j'ai joué. Si je veux jouer c6, alors je peux commencer par h5. C'est justement tellement faux à tellement de niveaux. Je l'ai joué, et ensuite je crois que dès que j'ai poussé c6, l'expression sur son visage... le problème de ma position m'a sauté aux yeux. Je dois être presque perdant, et ça a dû être le cas pendant toute la partie.

Magnus n'a réfléchi que quelques minutes avant d'envoyer 11.f4! avec une avalanche de pions blancs menaçant de s'abattre sur l'aile-roi de l'indien. Tout à son honneur, Vishy s'est accroché, jusqu'à ce que Magnus trouve 52.Rg1!, un coup qui sera jugement à l'unanimité comme très malin, après quoi Vishy a erré avec 52...Cc7?

Vishy aurait pu saisir sa chance avec 52…Fxb5!, mais il n'a pas senti le danger arriver :

Puis à la fin je pensais m'en être enfin tiré jusqu'à 52…Cc7?, manquant totalement 53.Ff2!, avec une poignée de secondes à la pendule. J'avais exactement 1 minute 28, et c'était le 53ème coup, donc encore 7 à jouer. Je croyais avoir encore sombré, et d'une certaine façon 52…Cc7? est le genre de coups que l'on rêve de jouer dans cette position. Son 52.Rg1 est également très malin à cet égard - en même temps il l'est, nous le savons !

Le coup de roi de Carlsen a été camouflé de telle sorte à éviter les échecs menaçants de la dame noire qui arriverait sur la colonne h, tout en préparant la manoeuvre Ff2-g3. La partie a continué 53…b7 54.Fg3 Fxb5 55.cxb5 Dd6 après quoi il semblait évident que Magnus allait enregistrer un coup du chapeau en remportant sa troisième position égale face à Vishy depuis le début de l'année :


Vishy pensait aussi que tout était fini :

Je n'ai pas vu de défense après 56.Rg2, pour être honnête, parce que je suis tout bonnement bloqué. Il va échanger les dames puis quelques insérer Fxe5 et Rf3, et je n'ai vraiment vu aucun moyen de sauver la partie.

Magnus reste un mortel malgré tout, et a choisi 56.De2?, permettant la ressource 56…Ce6!, un coup joué par Vishy en 26 secondes. Il a avoué qu'il n'avait plus la tête à penser à partir de là, mais "bien sûr Ce6 est un coup que l'on joue en éprouvant beaucoup de reconnaissance !” 

Il n'y eut plus de retournements de situation et la partie s'est finalement terminée par le partage du point. Cela signifiait que Magnus venait de manquer une chance de remporter sa 6ème partie consécutive et de monter encore plus sur le live rating (cette nulle lui coûte exactement un point), mais il a quand même été d'humeur à s'engager dans une discussion de presque 10 minutes avec Vishy après la partie. Jan nous a apporté sa contribution en lisant sur les lèvres des joueurs

Vous pouvez (re)voir les commentaires de Vishy sur la partie en cliquant ci-dessous ; revenez en arrière pour regarder à nouveau notre couverture de cette 3ème journée, avec notamment les analyses de Svidler, Aronian, Vallejo et Caruana :

Et pour une analyse complète de la partie, regardez la vidéo de notre GM espagnol Pepe Cuenca :

Keymer 0-1 Caruana: Couvert d'éloges mais pas de point

Au début de la ronde, Jan a suggéré que les choses devenaient plus simples pour Vincent Keymer, puisque son adversaire de la ronde 3 "n'a même pas été champion du monde !" Le numéro 2 mondial Fabiano Caruana allait bien sûr être un grand adversaire pour Vincent, mais il ne pouvait quand même s'empêcher d'être impressionné par le jeune allemand. Interrogé sur sa période jeune en tant que joueur d'échecs, il a commenté :

Je ne jouais pas comme ça quand j'étais jeune. J'avais quelques occasions de jouer contre le top niveau quand j'avais 14-15 ans, et bien souvent je n'avais pas réellement de chances. Presque tout le temps je perdais sans avoir vraiment offert un beau combat, alors de manière générale, c'est assez impressionnant qu'il ait dominé Magnus lors de la première partie et que je me sois retrouvé dans les cordes aujourd'hui. Ça montre que c'est un très bon joueur. Peut-être qu'il n'a pas encore l'expérience et qu'une fois en zeitnot, la pression monte et il commence à jouer des coups inférieurs.

Notre équipe de commentateurs a pendant la majorité de la partie comparé le jeu de Keymer à celui d'AlphaZero, celui "que les super grands-maîtres rêvent d'acquérir" d'après Peter Leko | photo: Eric van Reem, GRENKE Chess

Comme face à Magnus, Vincent s'est montré à la fois téméraire et ingénieux avec ses différentes manoeuvres à l'entrée dans le milieu de jeu, et après 31…Rf8?! la position noire était critique :


Caruana:

C'était une partie très compliquée et je pense qu'à certains moments ma position était mauvaise voire perdant, mais il a peu à peu commencé à perdre le fil. Je pense que 32.Rf1 a été la principale erreur dans la partie grâce à laquelle j'ai pu me remettre dedans, après quoi nous avons tous les deux enchaîné les erreurs. Je ne pense pas que j'étais moins bien après ce coup, mais avant cela je pense que si ma position n'est pas perdante, je dois en tout cas être très précis pour le prouver... Au lieu de Tf1 j'ai pensé que Df4 gagnait, mais je me trompe peut-être : c'est le sentiment que j'ai eu devant l'échiquier.

Une certaine analyse relativement superficielle de la part du moteur d'analyse déclare bien 32.Df4! comme gagnant pour les Blancs, mais la position est, au même titre que la 1ère ronde contre Magnus, extrêmement difficile à comprendre, et le 32.Tf1! de Vincent n'était en aucun cas un mauvais coup. Même après 32…c3 33.Rh2!? (33.Df4!) 33…Ta8 le choix de jouer 34.hxg6, qui avait été vivement critiqué par nos commentateurs (“C'est difficile pour moi de comprendre comment à aucun moment on pourrait prendre en g6 ici”), ne semble pas avoir été une erreur. Il existait encore des moyens compliqués d'obtenir un gros avantage, mais les choses ont finalement mal tourné pour le jeune allemand après 35…Fxc6:


36.Df6! oblige l'échange des dames, après quoi les Blancs ne devraient pas être moins bien. Au lieu de cela, 36.Tc1?! Dxb4! 37.Rg3! Da3 38.Th1? (38.Tc2!) 38…c2! et la partie était terminée, même si Fabiano avait manqué un gain propre et aurait encore pu voir la conversion de son avantage.

Regardez Fabiano nous parler de sa partie :

Cet enchaînement de superstars tueuses sur l'échiquier a laissé Vincent avec 0/3, mais son jeu a beaucoup impressionné, et les choses devraient s'arranger (au moins un peu) à partir de maintenant. Les prochains sur sa liste sont Naiditsch et Meier.

Svidler 1-0 Meier:

Jusque là tout est ok pour Peter Svidler | photo: Jakob Baum

C'était sans doute la partie la plus calme de la journée, mais elle a abouti à un résultat décisif et a été cruciale pour le haut du tableau. Comme anticipé, Georg Meier a opté pour la défense française, mais son choix 1.e4 e6 2.d4 d5 3.Nc3 Nf6 au lieu de 3…dxe4 (la variante Rubinstein) a pris Peter par surprise:

J'ai pris ça comme une trahison, parce Georg est un joueur de Rubinstein, si on regarde en comptant ses parties sur Internet, il en a joué des milliers, y compris contre moi, et on s'est juste dit, si c'est 3…Nf6 c'est comme ça.

Le prochain moment critique est survenu à la croisée des chemins : étonnamment la même position avait été atteinte sur deux échiquiers pratiquement au même moment !

Le 12…Fb4 de Meier était la surprise du chef, Peter nous confiant :

Ce n'est une pas une situation confortable, parce que je comprends que si c'était excellent pour les Noirs, probablement que tout le monde le jouerait, mais je dois quand même trouver les coups !

La réponse de Peter a eu le gros avantage d'enfin sortir Georg de sa préparation, ce qui a conduit ce dernier à une réflexion de 46 minutes pour son 18ème coup. Cela a peut-être été un exemple de "longue réflexion, mauvaise réflexion", puisque 18…a6 semble meilleur que le 18…Fa5 de la partie, et la position n'allait pas tarder à devenir beaucoup plus piégeuse qu'elle n'en avait l'air. 26…f4?! a été heurté au surprenant mais puissant 27.g3!


Peter pensait que ça devait seulement gagner un pion, car il était trop dangereux de le capturer, mais Meier ne s'est pas laissé impressionner, en jouant 27…fxg3?!, et après 28.Rc1+ Re8 29.hxg3 Fc6?! 30.Td4! il n'y avait aucun moyen de contrer le plan des Blancs de faire coulisser la tour sur la colonne h et collecter le pion noir. La tentative de Meier pour se défendre n'a fait que précipiter la défaite des Noirs, piégés dans une réseau de mat (la seule issue est de donner du matériel) :

Peter avait une raison de plus de remporter la partie de cette façon:

Cela m'a rappelé plusieurs parties parties que j'ai perdues contre Kramnik. Surtout à Wijk, j'ai perdu bon nombre de ce positions avec fous de couleurs opposées. Celle dont tout le monde se souvient est lorsque j'ai abandonné dans une position nulle, mais j'en ai aussi perdu une très similaire à celle-ci avec deux tours et des fous de couleurs opposés, quand mon roi n'était pas en sécurité. Ça fait du bien d'enfin être du bon côté !

Cette partie de 2005 est celle à laquelle Peter faisait référence:


Ici il est tombé dans un piège après 20…Fxc4?, après la réponse de Kramnik 21.Tfe1! les Blancs gagnent dans toutes les variantes ! Peter a donné une pièce 4 coups plus tard et a abandonné au 28ème coup.

De retour à Karlsruhe Peter est maintenant co-leader aux côtés de Magnus avec 2.5/3. Jana noté que les choses ne se déroulaient pas si mal que ça:

Peter: Oui, c'est abracadabrant !

Jan: Mais tu as refait cet entraînement sur les pièges, n'est-ce pas ?

Peter: Eh bien, j'ai embarqué des personnes qui font ça oui. Je ne peux pas m'attribuer le mérite de quoi que ce soit, mais j'ai ramené quelques personnes qui travaillent, ouais. Ça semble être une bonne idée, étonnamment. J'en arrive à remettre en cause mes choix de vie... pas trop non plus... mais quand même !

L'autre défense française a emprunté un chemin différent lorsque Paco Vallejo a opté pour la grande ligne avec 12…a6 et s'est tourné vers 15…Tc8, un coup, comme mentionné par Peter Leko, qui a été introduit au top niveau par Alexander Morozevich lors de la dernière ronde du Championnat du Monde Rapide 2014 :


Sergey n'était pas parvenu à en comprendre les subtilités avec un temps limité et avait perdu la partie quand une victoire lui aurait permis de rejoindre Magnus en tête dans la lutte pour le titre. Vallejo a expliqué son raisonnement :

Bien sûr cette variante est analysée en profondeur partout, mais se souvenir de tout est un véritable cauchemar, et j'ai décidé de la jouer en m'attendant à ce que Levon ne se souvienne pas de tout... et j'ai eu raison dans un sens !

Ici Levon Aronian a réfléchi une demie-heure avant de jouer une nouveauté théorique 16.De3!?,car il pensait que 16.0-0 était mauvais à cause de 16…Da3, même si c'est ainsi qu'ont continué la majorité des parties jouées. Il est impossible d'évaluer clairement les complications sans une analysée approfondie, mais il vaut la peine de mentionner qu'après une petite transposition, tous les coups jusqu'à 23.Fe5 avaient déjà été vus dans Shirov-Forcen lors de l'avant-dernière ronde du championnat d'Espagne par équipes 2018.   

Le 23…d4!? de Vallejo ne semble pas vraiment être une amélioration au 23…Ff6 de Forcen, mais il a en tout cas conduit à un final en beauté :


Les Blancs seraient perdants s'ils ne disposaient pas de 26.Txd7! Rxd7 27.Tb7+ après quoi l'échec perpétuel est assuré. Le roi noir pourrait s'enfuir en g6, auquel cas seuls les Blancs peuvent être mieux.

Dans une divertissante analyse post-mortem, les deux joueurs ont trouvé le temps de critiquer Mon Système d'Aron Nimzowitsch :

La nulle restante pourrait prétendre au titre de partie la plus spectaculaire de la ronde ! Maxime Vachier-Lagrave a montré encore une fois qu'il est l'un des rares joueurs à encore vouloir entrer la finale de la berlinoise. Après une vingtaine de coups il a semblé que ce serait une victoire nette et sans bavure face à Arkadij Naiditsch, mais Maxime a peu de temps après opté pour une tentative pour le moins impressionnante :


25.Cf6+!!?

Un simple coup d'oeil sur l'évaluation du moteur d'analyse suggère que c'est une gaffe mais si l'on suit la ligne principale de l'ordinateur, on voit en réalité que ce sont bien les Blancs qui ont une position gagnante !

Dans la partie, après 25…gxf6 26.exf6 Fd6 il n'y avait aucune raison pour les moteurs d'analyse (à faible profondeur) ou les fans de se sentir embarrassés du fait de ne pas saisir ce qu'il se passe puisqu'aucun des super grands-maîtres n'a réellement compris ce qui était en train de se produire sous leurs yeux:

Aronian et Vallejo ont observé la position pendant un bon moment et ont pensé que Maxime était simplement perdant après la prise du pion h5, mais après Tg5+ le roi noir ne peut pas fuir les échecs. Si Rh6, Tg4! créera un réseau de mat, alors qu'après un autre choix de la part des Noirs,les Blancs disposeront d'échecs à la découverte et auront le temps de jouer Rf2 pour donner un échec perpétuel via la colonne g.

Donc tandis que Vincent Keymer reste seul en dernière position, nous avons désormais deux co-leaders après trois rondes :


Daniel Fridman obtient son ticket pour le GRENKE Chess Classic 2020

Daniel Fridman avait participé au tout premier GRENKE Chess Classic remporté par Vishy Anand en 2013, et il y participera de nouveau en 2020 après avoir devancé plus de 900 joueurs durant le GRENKE Chess Open :


Sa victoire face à Jorden van Foreest lors de la ronde 7 a été cruciale. Daniel était dos au mur, mais 26.Td3? fut une gaffe soudaine et fatale :


26…De1+! 27.Rh2 Ce5! et les Blancs abandonnèrent. 28.Te3 serait suivi par 28…Cg4+! et 29.Dxg4 (29.Rh3 Dh1+ 30.Dh2 Dxh2#) 29…Dxe3 30.fxe3 fxg4 les Noirs ont gagné une qualité.

Dans ce périple qui l'a conduit à la victoire, Fridman a annulé contre Gukesh, le deuxième plus jeune grand-maître de l'histoire, qui fait également partie des 8 joueurs ex aequo à la première place, avec une performance des plus impressionnantes :

Fridman est arrivé 1er au départage (système buchholz), Gukesh termine à la 5ème place derrière Anton Korobov, Andreas Heimann et Samvel Ter-Sahakyan, et devant Matthias Bluebaum, Alexander Donchenko etTamas Banusz. 

Fridman et les autres vainqueurs du GRENKE Open | photo: Georgios Souleidis, GRENKE Chess 

Le joueur qui mérite une mention parmi les 23 à terminer 1/2 derrière les autres avec 7/9 est Alireza Firouzja. Le jeune iranien de 15 ans a su rebondir de son forfait à la ronde 3 et de sa terrible gaffe à la ronde 4 pour remporter toutes les autres parties et limiter les dégâts en ne perdant qu'un petit point (l'algorithme compte son forfait pour le classement) :


L'Open s'achève donc, mais le GRENKE Chess Classic va cette année continuer deux rondes supplémentaires à Karlsruhe avant de continuer à Baden-Baden après la journée de repos. La ronde 4 ne nous donnera pas le temps de reprendre notre souffle, puisque nous assisterons à Caruana-Carlsen, leur première rencontre depuis le match ! Fabiano est à un demi-point des co-leaders et aura les pièces blanches, ce serait donc un bon moment pour terminer cette série de nulles.

Suivez toute l'action à partir de 15:00 HAEC, Jan Gustafsson sera rejoint par Peter Leko en direct sur chess24.   

Voir également :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 0

Invité
Guest 7015022664
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

J'ai 16 ans ou plus.

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.