Général 20 mai 2020 | 00:09par FM Andrey Terekhov

Daniil Dubov : From Russia with Ideas

Daniil Dubov, 24 ans, est un joueur dont l'impact sur les échecs est plus important que les résultats de sa carrière jusqu'à présent. Magnus Carlsen a fait entrer le Russe dans son équipe du Championnat du Monde et lui attribue bon nombre de ses expériences les plus audacieuses dans les ouvertures. Mais Dubov n'est pas non plus maladroit sur l'échiquier, comme il l'a montré en remportant le championnat du monde de parties rapides en 2018. Il a également battu Magnus lors du récent Steinitz Memorial et il espère bien en faire autant lors du Lindores Abbey Rapid Challenge. Le FM Andrey Terekhov se penche sur la carrière de Dubov dans le cadre de la campagne #HeritageChess.

Daniil Dubov | photo: Niki Riga

Daniil Dubov est né à Moscou le 18 avril 1996 et a grandi dans une famille de joueurs d'échecs. Son père, Dmitry Dubov, était candidat maître, et son grand-père, Eduard Dubov, était un célèbre arbitre d'échecs avant de devenir président de la Fédération des échecs de Moscou.

Daniil a appris les échecs à l'âge de 6 ans et a rejoint un club d'échecs local, où il a rencontré son premier entraîneur, Mikhail Ryvkin. Plus tard, il a commencé à travailler avec le MI Vasilij Gagarin. Avant le début de ce tournoi, j'ai eu l'occasion d'interviewer Daniil Dubov par email, interview dans laquelle Daniil m'a fait part du fait que son partenariat avec Gagarin se poursuit encore aujourd'hui :

Vasilij Gagarin est toujours un ami très proche et il m'aide parfois en tant que secondant, ce qui signifie évidemment qu'il est une personne très importante pour moi. Il m'a beaucoup apporté en tant que personne - y compris en améliorant mon anglais, d'ailleurs.

À mesure que les résultats de Dubov s'amélioraient, il a également commencé à étudier avec le GM Sergey Dolmatov, puis avec le GM Sergey Shipov. Dubov a également travaillé avec Alexander Morozevich (Dubov se souvient avec émotion de leurs interminables matchs de blitz avec des pauses thé, qui pouvaient durer jusqu'à 24 heures) et plus tard également avec Boris Gelfand - une liste impressionnante d'entraîneurs d'échecs et de partenaires qui ont aidé Dubov à façonner son propre style, inimitable. J'ai demandé à Dubov qui l'a le plus influencé dans le développement de son style, et il m'a répondu :

C'est une question délicate. Je n'ai aucune idée de qui parmi eux m'a le plus influencé au niveau des échecs, mais c'était très intéressant de travailler avec eux tous, c'est sûr... Je suppose que c'était très inspirant de réaliser que les échecs sont en fait un jeu très complexe et qu'il y a de nombreuses façons d'y jouer. Sasha [Morozevich] et Boris [Gelfand] sont des personnes complètement différentes avec des opinions différentes sur beaucoup de choses, ils ont des approches complètement différentes des échecs, mais ce sont tous les deux de grands joueurs ! C'est à ce moment que j'ai réalisé que je n'ai pas besoin de jouer comme quelqu'un pour devenir un meilleur joueur, mais que je dois juste améliorer mon jeu et me préparer comme j'aime le faire.

Dans une récente interview pour chess24, Dubov a également déclaré qu'il se considère comme l'un des derniers produits de l'école soviétique des échecs, car il a grandi en apprenant des joueurs de cette époque. Ils ont appris à Dubov à lire des livres d'échecs et à penser par lui-même au lieu de se fier uniquement aux bases de données et aux modules d'analyse.

Le fait que Dubov ait grandi dans l'épicentre de la vie échiquéenne russe et qu'il soit issu d'une famille de joueurs d'échecs a également aidé. Dans une interview publiée dans "New in Chess" en 2019, Dubov évoque la façon dont cela l'a aidé à grandir :

Je ne connais probablement pas tous les détails, mais mon grand-père a clairement soutenu les nombreuses opportunités qui m'ont été offertes. Je ne me fais pas d'illusions sur le fait que je sois un autodidacte. Il y avait des gens avec de meilleures conditions, bien sûr, mais les miennes étaient bien au-dessus de la moyenne, et tout a bien fonctionné.

Il est intéressant de noter que notre génération [celle qui est née au milieu des années 1990] était très forte. Il suffit de dire que je n'ai pas gagné un seul championnat jeune en Russie ! Il y a eu Arseny Shurunov, qui a remporté un Championnat d'Europe et deux ou trois Championnats de Russie. J'ai eu "-3" ou "-4" contre lui, avec une seule victoire. Cependant, il était de Tcheliabinsk, et il n'y avait pas beaucoup d'évènements échiquiéens là-bas, donc je ne sais même pas s'il joue encore, et il est clair qu'il n'est pas devenu un joueur professionnel. Il y a Darsen Sanzhaev d'Elista, qui a également remporté plusieurs championnats russes et qui me battait lourdement. Quelque chose n'a pas fonctionné avec lui non plus. Je pourrais continuer encore et encore, une génération très forte en effet ! Ni moi ni Vladimir Fedoseev ne pouvions vraiment rivaliser avec ces gens, mais nous avions la chance de vivre à Moscou et à Saint-Pétersbourg, donc notre développement ne s'est jamais complètement arrêté. Ce que je veux dire, c'est qu'il y avait beaucoup de personnes tout aussi talentueuses, voire plus, qui n'ont tout simplement pas reçu un soutien suffisant. Je recevais la plus grande partie de ce soutien de ma famille, et je ne peux pas être plus reconnaissant.


Parallèlement, le père de Dubov avait de sérieux doutes quant à la viabilité des échecs en tant que profession, et a donc fixé des objectifs pour son fils. Si Daniil n'atteignait pas un classement donné dans les temps, ou s'il n'obtenait pas un titre de maître à un certain âge, alors peut-être que les échecs n'étaient pas la bonne carrière pour lui. Cependant, Dubov a dépassé les attentes en devenant grand maître à 14 ans, ce qui a calmé toutes les inquiétudes.

En 2009, Dubov a remporté le tournoi "Young Stars of the World", organisé chaque année dans la petite ville russe de Kirishi et qui a déjà été remporté par des joueurs comme Nepomniachtchi et Karjakin. Pendant quelques années, Dubov a joué dans des championnats juniors au niveau national et européen, mais il a rapidement " évolué " vers des compétitions pour adultes. Voici quelques-uns de ses principaux succès à ce jour :

  • En 2012, le jeune Dubov, âgé de 16 ans, a terminé deuxième de la ligue supérieure Russe et s'est qualifié pour sa première superfinale, dans laquelle il a terminé avec un score solide de 4 sur 9, ne perdant qu'une seule partie.
  • En 2015, il a terminé premier ex aequo de l'Open Aeroflot avec Ian Nepomniachtchi (le départage - le nombre de parties avec les noirs - a joué en faveur de Nepomniachtchi).
  • En 2016, Dubov a remporté la médaille de bronze au championnat du monde de blitz, confirmant son énorme force dans les cadences rapides.
  • En 2017, Dubov a ajouté une autre médaille de bronze à sa collection, cette fois-ci lors de la superfinale russe.
  • En 2018, il a travaillé comme secondant de Magnus Carlsen. Ce travail a certainement porté ses fruits pour les deux parties puisqu'à la fin de l'année, Dubov a remporté le Championnat du monde de parties rapides !

Daniil Dubov interviewé après son titre de Champion du Monde de parties rapides en 2018 | photo: Lennart Ootes, official website

En janvier 2020, Dubov a fait sa première apparition dans le tournoi principal de Wijk aan Zee et a réalisé une excellente performance, marquant 7 points sur 13 et terminant à la 4e/5e place.

Dans une interview pour "New in Chess" après le tournoi, Dubov a mentionné qu'en avril 2020, il prévoyait d'escalader le Mont Kilimandjaro avec son secondant, Alexander Riazantsev, qui est un alpiniste expérimenté. Cependant, une semaine avant leur départ, leur excursion a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus.

Au lieu du Kilimandjaro, Dubov s'est rendu à Ekaterinbourg pour commenter le tournoi des candidats. En fait, Dubov est toujours à Ekaterinbourg - après la fin des Candidats, il a décidé que la situation avec le coronavirus y est moins dramatique que chez lui à Moscou.

Juste avant ce tournoi, Dubov a joué avec succès le FIDE Online Steinitz Memorial. Il a battu Magnus Carlsen lors de leur première rencontre et a même mené le tournoi après les deux premiers jours, mais il n'a finalement pas pu suivre le Champion du Monde. Cependant, terminer deuxième dans un domaine aussi fort est sans aucun doute un grand accomplissement pour Dubov.

“Joue comme Dubov”

Ces dernières années, le elo de Dubov en parties classiques a oscillé autour de 2700 - une barre qu'il a déjà franchie plusieurs fois. Son elo partie classique est le plus bas de ce tournoi, mais en rapide, il est au moins égal à la concurrence. En tant qu'ancien champion du monde de parties rapides, Dubov inspire certainement le respect, et aucun de ses adversaires ne le sous-estimera.

Daniil a été invaincu en 15 parties pendant le Championnat du Monde de parties Rapides

J'ai demandé à Dubov s'il y avait quelque chose en rapide et en blitz qui lui convenait mieux que dans les cadences longues, et j'ai reçu une réponse intéressante :

J'aime toutes les parties, mais les échecs classiques comptent vraiment plus pour moi. Je ne pense pas être meilleur en rapide ou en blitz, c'est juste que les échecs classiques il est bien plus question de jouer le mieux possible, alors que le blitz et le rapide nécessitent juste une bonne intuition et un bon calcul.

Je pense qu'il est très naturel que de nombreux joueurs forts aient commencé à obtenir d'excellents résultats en rapides et en blitz plus tôt qu'en classiques. Et il ne s'agit pas seulement de gens comme Alireza ou Hikaru, mais même Magnus a gagné le championnat du monde de blitz avant de devenir champion du monde d'échecs classiques.

Il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour devenir l'un des meilleurs joueurs d'échecs classiques, mais je me sens vraiment capable d'y arriver. En fait, je ne pense pas qu'on puisse être fort en rapide et en blitz ; étant un faible joueur d'échecs en général, les échecs classiques demandent juste beaucoup plus de temps, de travail et bien d'autres choses.

Dubov est un "gaucher", tant dans la vie (il est littéralement gaucher) qu'aux échecs. Son style de jeu a changé au fil des ans, mais il a toujours été particulier. Il y a dix ans, son entraîneur, le GM Sergey Shipov, a comparé le style de jeu de Dubov à celui de Petrosian. Aujourd'hui, Dubov joue un autre type d'échecs - agressif mais toujours non conventionnel. J'ai demandé à Dubov s'il avait consciemment transformé son style, ou si cette finesse a toujours été présente :

En fait, j'ai tendance à penser que [la finesse] était toujours là, mais à un moment donné, j'ai travaillé avec quelques entraîneurs (dont Shipov) qui préféraient un style de jeu plus solide et ont essayé de me faire jouer de cette façon. Shipov a en quelque sorte réussi en ces termes, bien que je jouais toujours la Rauzer comme ouverture principale avec les noirs. Pourtant, c'est un peu bizarre de voir mes résultats normaux de +1=8-0 pour 2011-2014.

Peu de joueurs peuvent s'en tirer avec un style d'échecs offensif, presque téméraire, qui est la marque de fabrique de Dubov aujourd'hui. Ses parties ne sont jamais ennuyeuses, et je ne serais donc pas surpris si, dans les prochaines années, l'expression "joué comme Dubov" entrait dans le lexique des échecs, tout comme on dit "joué comme Tal" depuis 60 ans !

Grâce à ce style attrayant, les parties de Dubov apparaissent régulièrement dans les pages des magazines d'échecs, même lorsqu'il ne termine pas en tête du classement du tournoi. Voyons quelques exemples :

Dubov – Svane
Championnat d'Europe par équipes, Batumi 2019


Les blancs ont sacrifié une tour, et viennent de répéter les coups avec Dh3+ suivi de Dh5+, pour gagner un peu de temps à la pendule.

29.Fe6+! Rc6?

Une erreur décisive. Les noirs auraient dû éliminer des attaquants, après 29...Dxe6 30.Cxe6 Rxe6, les noirs luttent encore. Au lieu de cela, le roi noir se lance dans un voyage qui s'avère être le dernier. Cependant, pour prouver cela, les blancs ont dû trouver une série de coups uniques. Toute erreur aurait conduit au résultat inverse !

30.Df3+ Rb5 31.Fxc4+! Ra5 32.Dd5+ Fc5

32...c5 33.b4+ Ra4 34.Ra2, menaçant 35.Dc6 mat, et maintenant :

a) 34...Fd7 n'aide pas : 35.Db7 a5 36.Dxb6+–  
b) Les noirs peuvent empêcher Dc6+ avec 34...De8 mais alors le coup vient d'un autre côté : 35.Ce4!+–

33.b4+ Ra4 34.Dg2!

Botvinnik a souligné que les longs mouvements de recul avec la dame sont particulièrement difficiles à voir pour les humains, mais ce n'est clairement pas un problème pour Dubov.

34...Fxb4

Je me demande si après 34...Ff5+ 35.Ra2 Tg6 Dubov aurait joué un autre long coup de dame, 36.Db7!, ou s'il se serait contenté d'une solution plus longue mais plus humaine 36.Fb3+ Rb5 37.a4+ Ra6 (37...Rxb4 38.Dd2#) 38.Fc4+ b5 39.Fxb5+ Rb6 40.bxc5+ Dxc5 41.dxc5+ etc.

35.Dc6+ Rxa3

Le point culminant de l'attaque blanche, qui mérite un autre diagramme :


36.Fb3!!

Le seul coup gagnant – en effet, n'importe quel autre coup perdrait : par exemple, 36.Te2? Fd2! 37.Txd2 Db4+ 38.Rc2 Ff5+ et soudain, ce sont les noirs qui passent à l'offensive.

Dans les annotations de cette partie, Dubov mentionne qu'il a effectué ce coup alors qu'il ne restait que 10 secondes à la pendule !

36...Fd7

36...Rxb3 aurait mené au même mat que dans la partie, mais un coup plus tôt.

37.Dc1+ Rxb3 38.Dc2+ Ra3 39.Da2#

Un final fantastique. Je recommande vivement aux lecteurs de consulter les annotations de Dubov sur cette partie dans "New in Chess" (n° 8/2019) et de rejouer la partie dès le début. Le feu d'artifice a commencé au 8ème coup !

Pour l'autre victoire notable de Dubov, je ne donnerai qu'un diagramme et un coup comme teaser :

Dubov – Giri
Grand Prix FIDE, Moscou 2019


19.0–0–0!

Dans les annotations de cette partie, Dubov mentionne que ce coup - ou plutôt tout le concept qui y est lié - s'est avéré trop tentant, ce qui explique qu'il ait manqué une suite plus forte au coup précédent. Les amateurs d'échecs devraient s'en réjouir, car il n'est pas fréquent de voir une position aussi belle et désordonnée dans une partie de grand maître. 

Dubov est également connu comme un créateur d'ouvertures. L'exemple le plus récent est la "Dubov's Tarrasch", la variante qu'il a introduite dans la pratique des grands maîtres lors du Grand Prix FIDE 2019 à Moscou contre Nakamura et qu'il a défendue lors de plusieurs matchs ultérieurs. Cette idée a reçu le sceau d'approbation de Magnus Carlsen, qui l'a utilisée à deux reprises lors du championnat du monde de parties rapides de 2019. Le GM néerlandais Erwin l'Ami a récemment publié un cours spécial sur la Tarrasch de Dubov sur Chessable. Le débat théorique dans cette ligne se poursuit.

Il y a quelques jours, Daniil Dubov a joué un blitz qui a mis en évidence tous les aspects de son talent. Il a commencé par une innovation intéressante dans l'ouverture, a conduit à une position inhabituelle avec l'initiative, et a été couronné par une attaque inspirée.

Mamedyarov - Dubov 
FIDE Online Steinitz Memorial 2020

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cc3 c6 4.e3 Cf6 5.Cf3 Cbd7 6.Dc2 

Cette position est apparue dans plus de 20 000 parties, ou du moins c'est ce que dit la base de données ; elle a pu être jouée cent mille fois en blitz. Et pourtant, aucun des joueurs noirs n'a jamais joué le coup que Dubov a dégainé ici !

6...a5!? 


Les noirs préparent une expansion sur l'aile dame - dxc4, suivi de b7–b5–b4 et Fb7. Dans cette situation, a7–a5 peut être utile. 

Curieusement, j'ai trouvé deux parties dans lesquelles cette position s'est produite... avec les Noirs au trait ! Dans les deux cas, cela s'est produit par l'ordre de coup 4.Db3 a5 !?, les Blancs ramenant plus tard la dame en c2.

Dans le récap de cette partie pour chess24, le GM Pascal Charbonneau a souligné qu'un autre avantage de 6...a5 est qu'il empêche les Blancs de jouer le coup de pion préféré de Mamedyarov, 7.g4. Dans la ligne principale, 6...Fd6 7.g4, le pion en g7 n'est pas protégé, et 7...Cxg4 8.Tg1 conduit à une position désordonnée qui convient parfaitement au style de Mamedyarov.

7.h3 

g2–g4 immédiatement ne fonctionne pas, alors Mamedyarov décide de le préparer. Comme nous le verrons, ce plan va se retourner contre lui.

Si les blancs jouent 7.Fe2, les noirs peuvent répondre par 7...dxc4 8.Fxc4 b5 et prétendre qu'ils ont gagné un temps. On peut se demander quelle est l'utilité de a7-a5, mais les grands maîtres détestent généralement donner quoi que ce soit gratuitement.

En tout cas, quelques rondes plus tard, Dubov a répété 6...a5 et Bu Xiangzhi a choisi cette ligne. La partie continua 9.Fe2 Fb7 10.0-0 Tc8 11.Td1 b4 12.Ca4 c5 13.dxc5 Fe4 !? 14.Dc4 Fd5 15.Df4 Fe7 16.b3 ? Ce4 ! Soudain, la dame blanche est en danger, car les Noirs menacent de la piéger avec g7-g5, h7-h5 etc. 17.h4 Ff6 18.Tb1 et ici les Noirs auraient pu assurer l'avantage avec l'audacieux 18...Cdxc5 19.Fb5+ Rf8, ou avec le simple 18...0-0.

7...Fe7 8.g4 dxc4 

Il semble que les Noirs aient perdu la bataille pour le tempo, mais il s'avère que l'affaiblissement de la position des Blancs est plus important. 

9.Fxc4 b5 10.Fd3 b4 11.Ce4 Cxe4 12.Fxe4 Fb7 

Suddenly Black is completely developed, while White's dark-squared bishop does not have any prospects, and the white king cannot find anywhere to shelter. This kind of position is very difficult to defend even at a long time control; in blitz it's almost impossible.

Soudain, les Noirs sont complètement développés, tandis que le fou blanc de cases noires n'a aucune perspective, et le roi blanc ne trouve nulle part où s'abriter. Ce genre de position est très difficile à défendre, même en partie lente ; en blitz, c'est presque impossible.

13.Cd2 Tc8 14.a3


14...0–0! 

Une décision audacieuse. Les noirs abandonnent un pion avec tempo pour achever le développement.

L'ordinateur insiste sur le fait que 14...Fa6 ou 14...h5 sont plus forts, mais après quelques délibérations, il approuve également le coup de la partie. Il obtient certainement des points supplémentaires pour sa valeur esthétique !

15.Fxh7+ Rh8 16.Fe4 Fa6 17.Fd3 Fb7 18.Fe4 Cf6 

Fb7–a6–b7 n'a abouti qu'à une répétition, donc Dubov passe à un autre plan. 

19.0–0?! 

Un autre pas vers le précipice - permettre au fou b7 de dominer la longue diagonale sans opposition va coûter la partie aux blancs. Mamedyarov a dû se préoccuper de 19. Fg2 Fa6, et l'échange des fous ne pouvait se faire qu'aux conditions des Noirs : 20. Ff1 Fxf1 21. Rxf1 c5∓ Cependant, c'était probablement le moindre mal.

19...Cxe4 20.Cxe4 c5!? 

Les moteurs hurlent pour 20...f5, même si cela permet 21.Cc5 Fxc5 22.Dxc5 et que le fou en b7 est bloqué. Il s'avère qu'après 22...Dh4 ! les pions blancs sur l'aile Roi tombent, bien qu'il puisse encore y avoir quelques chances pratiques après 23.De5 fxg4 24.Dg3 Dxg3+ 25.fxg3 Txf1+ 26.Rxf1 gxh3. Dans tous les cas, la ligne entière est trop aléatoire et peu naturelle pour une partie de blitz.

21.Cxc5 Fxc5 22.dxc5 f5! 23.axb4 Ff3! 

Un coup de blocage classique. Les pions ne comptent plus - les Noirs jouent pour le mat !


24.Rh2? 

Essayant de se préparer à Dh4, mais maintenant le coup décisif vient d'un autre angle.

La seule façon pour les blancs de rester dans la partie était 24.Dc3 ! fxg4 25.e4 ! Dh4 26.De5 ! Bonne chance pour trouver cela en blitz !

24...Dc7+ 25.Rg1 fxg4 26.hxg4 De7 menaçant Qh4–h1# 27.Dg6 Tf6 abandon. 

Un chef-d'œuvre de blitz de Dubov !

Le franc-tireur

Dubov se distingue également dans les conversations hors de l'échiquier. Il ne se cache pas derrière les réponses polies habituelles, mais préfère dire les choses comme il les voit.

L'un des sujets qui passionnent Dubov est la lutte contre la tricherie aux échecs. Il y a cinq ans, Dubov a joué dans une vidéo que le GM Vlad Tkachiev a accompagnée d'un article intitulé "Comment je suis devenu un tricheur", qui était à moitié une parodie et à moitié un signal d'alarme. À l'époque, il n'a pas créé le buzz que ses auteurs attendaient probablement. Aujourd'hui, cependant, elle semble seulement plus pertinente, car les tournois "en personne" ont disparu et jouer en ligne est devenu la seule option.

Dubov n'hésite pas non plus à partager son opinion sur la politique, qu'il s'agisse de jouer aux échecs en Arabie Saoudite ou du statut de la péninsule de Crimée. C'est très inhabituel pour un Russe. La plupart d'entre nous s'autocensurent (cela se produit presque au niveau du subconscient), mais pas Dubov.

J'ai demandé à Dubov si cette transparence s'était déjà retournée contre lui. Sa réponse :

Je ne pense pas que cela ait jamais été sur le point de devenir un vrai problème, mais oui, je pense que des gens voulaient me poursuivre après une de mes interviews. Pourtant, cela n'est pas allé très loin, même si je n'étais évidemment pas très enthousiaste à ce sujet. En général, il y a beaucoup d'avantages et d'inconvénients à cette approche, mais tout d'abord, il est naturel de dire ce que l'on pense, et ensuite, j'ai tendance à penser que cela peut être encore plus profitable à long terme.

Vous pouvez être d'accord ou non avec les opinions de Dubov, mais son honnêteté est certainement admirable.

Projets futurs

A la fin de mon entretien par e-mail, j'ai demandé à Daniil Dubov de répondre à quelques questions sur ses projets :

Avez-vous l'intention d'écrire un livre de vos meilleures parties dans le futur ? (Je suis sûr que ce serait un succès !)

Il me semble que c'est un peu trop tôt. Je pense que Daniel Naroditsky a écrit un livre sur les finales à l'âge de 12 ans, mais je ne me sens pas assez intelligent même à 24 ans.

Il y a quelques années, vous avez déclaré dans une interview que tous les joueurs d'échecs peuvent être divisés en deux catégories : ceux qui rêvent encore de devenir champion du monde et ceux qui ne le font plus. À 24 ans, vous comptez encore dans la première catégorie ?

Bien sûr ! Et je n'ai pas envie de perdre espoir avant d'avoir au moins 40 ans après avoir gagné le Championnat du Monde de parties Rapides :) Mais en effet, je ne pense pas qu'il soit logique de jouer aux échecs uniquement pour gagner de l'argent. J'aime juste jouer  des parties intéressantes et je sens que je peux encore m'améliorer.

Quels sont vos objectifs pour les 2 ou 3 prochaines années ? (elo, qualification aux candidats, etc.)

Je ne me soucie pas vraiment de mon elo, mais c'est un peu nécessaire pour jouer les super-tournois. Le véritable objectif est d'atteindre les candidats tôt ou tard et tout le reste sont juste des sortes de sources différentes pour y parvenir.



FM Andrey Terekhov

Andrey Terekhov (@ddtru) a grandi en Russie, a vécu dans de nombreux pays et réside actuellement à Singapour. Ses meilleurs résultats sont des victoires à l'Open de Munich (2008), au Nabokov Memorial à Kiev (2012) et une deuxième place partagée à l'Open de Washington (2018). Il est l'auteur du cours Two Knights Defense sur chessable. Ces dernières années, Andrey a écrit un livre sur Vassily Smyslov, dont la publication est prévue pour la fin 2020.


Comment vous êtes-vous lancé dans les échecs ? Partagez vos expériences dans les commentaires ou en utilisant le hashtag #HeritageChess !       

Voir aussi :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 0

Invité
Guest 9940187921
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options