Reportages 24 mars 2020 | 22:30par Colin McGourty

Candidats 2020, ronde 6 : Nepo enterre Ding Liren !

Ian Nepomniachtchi ne se sentait pas au mieux et voulait faire nulle rapidement, mais il a finalement gagné une partie qui a mis fin aux espoirs de match contre Magnus pour le n°1 Chinois. Nepo est maintenant nettement en tête avec un point d'avance sur le n°1 Français, Maxime Vachier-Lagrave, seul à la deuxième place. Fabiano Caruana, grand favori au début du tournoi, est à 1,5 points tout comme Alexander Grischuk qui a enregistré une 6e nulle en autant de parties, Wang Hao et Anish Giri qui s'est défait de Kirill Alekseenko après 98 coups et 7 heures de jeu. Il s'agit de la première victoire d'Anish dans un Tournoi des Candidats en 20 parties !

Ding Liren abandonne et est maintenant à 2.5 points de retard sur Ian Nepomniachtchi ! | photo : Maria Emelianova


Rejouez les parties du Tournoi des Candidats en utilisant le sélecteur ci-dessous :

Retrouvez les commentaires de Jules Moussard, Iossif Dorfman et Laurent Fressinet. Notre invité après 4h de jeu était le GM marseillais Yannick Gozzoli :

Sans oublier le récap de la ronde dans l'after avec Jean-Baptiste Mullon et Laurent Fressinet :

Nepo s'échappe

Ian Nepomniachtchi mène sur le score de 4-1 face à agnus Carlsen en partie classique et est maintenant le grand favori pour affronter le Chmpion du Monde en match pour le titre l'année prochaine, après sa victoire contre Ding Liren. Cette troisième victoire, la deuxième d'affilée contre un joueur chinois, l'amène à +3 alors qu'aucun autre joueur n'a gagné plus d'une partie. Anish Giri a commenté :

J'ai l'impression que tout ce tournoi est comme une fête d'anniversaire pour Ian, sauf que les autres enfants entrent, ils lui donnent des cadeaux, mais ils ne sont pas vraiment heureux d'être là, ni pour le garçon dont c'est l'anniversaire, alors ils font semblant d'être ses amis, mais en fait, il est le seul à être heureux avec les cadeaux !


Pour ajouter l'insulte à la blessure, Ian a toussé pendant l'interview d'après-match avec Anna Burtasova et lorsqu'on lui a demandé s'il était d'accord, il a répondu :

Je ne me sens vraiment pas bien, et je voulais en fait faire une nulle rapide aujourd'hui. Je n'ai jamais été contre avant d'obtenir cette position. J'ai passé 2 de ces tests et les deux étaient négatifs. Encore une fois, toute cette atmosphère ne vous aide pas à vous sentir en bonne santé.

Ce qui l'a presque forcé à jouer pour le gain, c'est la façon dont Ding Liren a géré l'ouverture, la star chinoise hors de forme répétant son habituel 13...Dd7 dans l'espagnole qui lui avait apporté une position gagnante contre MVL dans la première partie de la finale du Grand Chess Tour en décembre dernier à Londres (bien qu'il ait laissé échapper cette victoire). Ian a varié avec ce qu'il a appelé une "petite amélioration" 16.Tb2 et a senti que son adversaire s'était égaré quand il n'a pas joué 20...c6 immédiatement pour défendre le pion b5. Au lieu de cela, les joueurs ont atteint la position suivante avec des pions d isolés doublés et un pion b passé, où Nepo a estimé que "les Noirs devraient avoir beaucoup de chance d'avoir du contre-jeu" :


Nous somme à l'ère d'AlphaZero, et tout comme Nepo l'avait fait la veille, Ding Liren décida de pousser son pion h le plus loin possible avec ‌26...h5 27.b5 h4 28.b6 h3!?. Objectivement, cela n'aurait pas dû être suffisant, mais le fait de restreindre les déplacements du roi a offert à Ding une opportunité incroyable après 33.Dc6 :


Il aurait pu annuler avec la ligne forcée 33...Txb6!!! 34.Txb6 Dxe2! 35.Tb8 Te5 !!


La menace de De1+ et mat à suivre force les blancs à se battre pour la nulle, même s'ils peuvent commencer par prendre une pièce sur échec avec 36.Txd8+

Nepo n'en croyait pas ses yeux dans l'interview d'après-match. "Je ne suis qu'un être humain", a-t-il dit, il résuma :

Te5 est un coup sympa, mais si vous trouvez Te5 vous devriez être disqualifié, sérieusement, ça a l'air tellement perdu pour les noirs.

Il veut dire disqualifié pour avoir triché avec un ordinateur, bien qu'il y ait eu un désaccord entre nos commentateurs sur la question de savoir si un Ding Liren en bonne forme aurait repéré sa seule chance. Dans la partie, Ding a rapidement joué 33...Tc5, mais après 34.De8+, il n'a lutté que pendant six coups supplémentaires avant d'abandonner. Il avait une pièce de moins, mais pour la deuxième fois de suite, il semblait qu'un joueur chinois aurait pu au moins tester la technique de Nepomniachtchi.

Cela a mis un coup de frein au retour de Ding Liren qui après avoir perdu ses deux premières parties, enregistre une troisième défaite en six parties, ce qui est choquant de la part d'un joueur qui n'avait pas perdu 100 parties il n'y a pas si longtemps. Ian Nepomniachtchi n'est plus qu'à 4 points de prendre la 3e place mondiale à Ding. Il a une avance de 2,5 points sur Ding à Ekaterinbourg. Il devance aussi largement ses autres rivaux, MVL et Caruana ayant été tenus en échec :

Nulles de combat

Grischuk-Caruana fut une partie pleine de rebondissements | photo: Lennart Ootes, official website

La tâche qui attend chaque adversaire d'Alexander Grischuk à Ekaterinbourg est avant tout de le faire réfléchir, et Fabiano Caruana y est parvenu, avec un coup qui rappelle son 10...Td8! surprise qu'il avait joué contre Magnus Carlsen dans la 2e partie de leur match de Championnat du Monde. Fabi a décrit ‌12...Te8 de la façon suivante, "ce n'est pas vraiment une nouveauté, mais plutôt un coup rare, et je pense que c'est très malin - ça a l'air tactiquement perdant, mais ça marche en quelque sorte pour les noirs". L'autre vertu de ce coup était que même un joueur moins sujet aux problèmes de temps que Grischuk aurait dû réfléchir sérieusement ici. Combien de temps prendrait Alexander ?

Il n'a finalement passé que 15 minutes dans un premier temps, mais comme Jan l'avait prédit, Grischuk a ensuite répété une première fois avec 13.Cg5 Tf8 14.Cf3 Te8 avant de finalement jouer 15.Te1!? après 27 minutes de réflexion supplémentaires. Fabit a dit après coup qu'il n'était pas très heureux de voir ce "sacrifice de pion très dangereux", mais Grischuk a avoué qu'il avait en fait manqué qu'après 15...exd4 16.cxd4 les noirs pouvaient jouer ‌16...Cxe4!, puisqu'après 17.d5 Fxe3 18.Txe3 il tenait avec 18...Ca7. Ce fut le premier de nombreux coups manqués, puisque le Russe a également été surpris par 19.Dd4 Ff5!



Il avait oublié que sur 20.Dxa7, 20...Cc5 piègerait la dame, bien que cela ne soit pas fatal. Grischuk plutôt joué ‌20.Cbd2! et semblait bien s'en sortir jusqu'à ce qu'il rate autre chose !


35…c5! auquel il ne pouvait répondre 36.dxc6, puisque cela perdrait une pièce sur 36...Fe6! 37.Cd2 d5!. A ce stade, Grischuk était, inévitablement, en zeitnot avec seulement 2 minutes à sa pendule face aux 32 minutes de Fabi. Il joua 36.Dd3 avec seulement 9 secondes. Les chances d'une victoire vitale pour Caruana était élevée, mais il a permis au dames de s'échanger et est entré dans une finale où il avait négligé qu'après Cd2-e4, le pion d6 serait très faible. Fabi a dû mettre fin à la partie et la nulle fut signée.



Grischuk a résumé, "bien sûr quand on joue la moitié de la partie contre l'ordinateur, contre une préparation, c'est difficile d'être très ambitieux !" C'est la 6e nulle consécutive pour Grischuk, mais personne ne peut l'accuser de ne pas être combatif. Magnus Carlsen, intervenu sur le live Norvégien de Chess24...

...commenta la demande de Grischuk de stopper le Tournoi :

Bien sûr, c'est une situation très particulière, mais vous avez choisi vous-même de jouer. Je pense, en tant que joueur, qu'il faut essayer de rester le plus professionnel possible. Je pense que même si Grischuk pense ce qu'il dit, il fera de son mieux. Quand on joue un tournoi, on ne peut pas faire grand chose de plus que manger et dormir de toute façon. Donc, bien que ces restrictions soient ennuyeuses et qu'il semble étrange que ce soit presque comme si vous étiez dans une zone de guerre... jouer aux échecs n'est pas la pire chose que vous puissiez faire dans cette situation. Si j'avais été dans cette situation - et je ne sais pas exactement comment c'est maintenant - j'aurais probablement pensé que c'était bien, que l'accent était mis sur les échecs et que vous y étiez allé pour faire un travail. Et vous faites ce travail.

Maxime Vachier-Lagrave a été le principal bénéficiaire de la situation due au coronavirus, rentrant dans le tournoi suite au retrait de Teimour Radjabov. Il reste seul à la deuxième place malgré son incapacité à suivre le rythme de Nepomniachtchi. 

Wang Hao-MVL n'a pas déçu les fans de ce que Magnus appelle l'école Française de la Souffrance | photo: Lennart Ootes, official website

Une nulle contre Wang Hao est un bon résultat, si l'on prend en compte que le numéro 1 Français était au bord du gouffre :

Je ne peux vraiment pas être content de cette partie, surtout si on la compare à toutes les autres parties que j'ai jouées jusqu'à présent.


Wang Hao a expliqué qu'il "n'avait pas prévu de joué pour quelque chose de spécial", alors que les joueurs ont opté pour une ligne à la mode de la Grünfeld (vue par exemple dans la partie Dubov-Svidler au Grand Prix d'Hambourg) où, selon lui, Maxime aurait pu forcer la nulle. Au lieu de cela, les blancs ont obtenu un gros avantage positionnel, bien que Wang Hao ait regretté par la suite de l'avoir échangé contre un pion :


Il a senti que 33.g4! était la bonne façon de jouer, alors que dans la partie il a pris le pion a avec 33.Cb5 a6 34.Cc7 Rd6 35.Cxa6. Maxime a réussi à construire quelque chose qui ressemblait à une forteresse, bien qu'il ait admis l'avoir gâchée plus tard après avoir omis un détail. Sans grande conséquence, puisque la partie s'est terminée par une nulle en 83 coups.

Il nous reste la partie historique :

La première victoire d'Anish Giri aux Candidats

Le numéro 1 hollandais a mis fin à sa série de 14 nulles consécutives aux Candidats dès la première ronde à Ekaterinbourg en perdant contre Ian Nepomniachtchi, mais c'est à la ronde 6 qu'il obtient finalement sa première victoire. Il commenta :

A la fin, j'ai failli faire une crise cardiaque en réalisant que ça allait être ma première victoire aux Candidats. Je pense que mon coeur n'a jamais battu si fort. Les derniers coups j'étais déjà... je pense que je vais avoir besoin d'un bon examen médical après cette partie !

L'ouverture italienne s'est bien passée pour Anish, bien qu'il semble qu'il n'ait pas eu connaissance de la partie que Robert Hovhannisyan avait gagnée contre Nils Grandelius à l'open de Reykjavik l'année dernière. Le coup 21...Txe1+! de Robert semble meilleur que le 21...Te5 de Giri, mais en tout cas, les noirs se sont bien débrouillés jusqu'à ce qu'ils laissent leur avantage s'échapper à l'approche du contrôle de temps. Kirill Alekseenko, 22 ans, pourrait avoir du mal à dormir après sa décision au 38e coup :


38.Dxb7! est le coup le plus simple du monde et il est difficile de penser que les noirs pourraient gagner après cela. Donc pourquoi Kirill a-t-il joué 38.Dd7?!. Giri a une théorie :

D'autres l'ont fait contre moi aux Grand Prix, comme Wei Yi, Firouzja à Wijk an Zee - les jeunes parfois, au lieu de prendre la nulle ou de jouer simplement pour la nulle, ils commencent à jouer pour des pièges.

Après 38…b6! seuls les noirs avaient des pièges et Kirill a dû se préparer à une longue session de torture. Des erreurs ont suivies...


…et Magnus sait tout ce qu'il faut savoir sur comment gagner ce genre de position puisqu'il l'a fait contre Vishy Anand au Tata Steel Masters de l'an dernier


…mais jusqu'au bout, Kirill aurait pu survivre :


89.Ch1+! était la solution de facilité (89.h5 fonctionne aussi, mais est plus complexe), le roi blanc va pouvoir s'infiltrer en f4 et attaquer les pions noirs (ou alors 89...Rg4 90.Cf2+ Rg3 91.Ch1 et nulle par répétition). Giri commenta "c'était très facile, on fait échec, en général on fait échec quand on peut !" Au lieu de cela, avec moins d'une minute à la pendule et après plus de 7 heures de jeu, Kirill a gaffé avec 89.Cd3? et après 89...Cd5+! le roi blanc devait s'éloigner et la partie était terminée. Dès que Kirill a abandonné, son erreur lui a été immédiatement montrée :

C'était une pilule bien dure à avaler pour Kirill Alekseenko, qui avant le tournoi aurait probablement sauté sur l'occasion d'être à égalité avec Ding Liren après 6 tours !


Comme vous pouvez le voir, Ian Nepomniachtchi a une longueur d'avance, mais il a aussi l'habitude de dilapider ces avantages. Par exemple, il a remporté ses trois premières parties en Croatie l'année dernière, mais a terminé le tournoi avec un score de 50%, un score qu'il a également obtenu lors de la Sinquefield Cup après avoir atteint +2 à deux rondes de la fin. A la 7e ronde, il aura les Noirs contre Maxime Vachier-Lagrave, seul 2e...

 Voir aussi :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 0

Invité
Guest 8673343783
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options