Interviews 17 avr. 2021 | 19:16par Colin McGourty

Alexander Grischuk se livre sur le tournoi des Candidats

Le tournoi des Candidats qui reprend ce lundi sera synonyme de retour pour Alexander Grischuk. Le Russe fait office d'outsider pour remporter le tournoi. En effet, il démarre la phase retour avec un point de retard sur le duo MVL/Nepomniachtchi. Quoi qu'il se passe, on pourra compter sur sa personnalité charismatique pour nous divertir, que ce soit pendant les parties ou en guise d'interview d'après-match. Dans l'un des entretiens avant la reprise, il a utilisé l'exemple du film "Bons baisers de Bruges" pour résumer sa carrière échiquéenne.  



Le n°6 mondial Alexander Grischuk aura les pièces noires contre Kiriil Alekseenko lors de la 8e ronde qui se tiendra lundi à 13h00

Avant de rallier la ville hôte de Iékaterinbourg, il a donné un certain nombre d'interviews, avec notamment celle accordée à Timur Ganeyev à Sport Express. Grischuk avait été l'un des joueurs que nous avions le plus entendu lorsque le tournoi avait essayé de débuter malgré la pandémie. Cette fois, il semble d'accord sur une reprise au vu de la situation. 

Il n'y aura aucune "bulle". On peut quitter l'hôtel, comme nous le voulons, donc les conditions sont normales. Si ça n'avait pas été le cas, je n'aurais pas joué. 


Il a rajouté que l'atmosphère autour du tournoi n'est pas si hostile que l'an dernier. Les joueurs doivent simplement attester d'un test PCR négatif avant que le tournoi ne reprenne.

Grischuk didn’t pull any punches. He described the situation with Teimour Radjabov being replaced in the 2020 Candidates Tournament after raising coronavirus concerns and then being promised a place in the next Candidates as an “idiotic story”. Asked about chess becoming a cyber sport he commented:L'an dernier, les gens qui formaient les équipes, ce qui représentaient une cinquantaine de personnes, étaient tous avec des masques. C'était le début de la pandémie et le climat était particulier. De plus, ils ont essayé de nous obliger à avoir un check-up médical deux fois par jour... Tout au long de l'année, j'ai appris à faire face à une telle situation, j'imagine que le scénario va se répéter ici et que je n'aurais aucun souci à gérer ça. La chose qui a le plus d'importance est que je puisse jouer sans porter de masque. 

Le serrage de mains sera en option à Iékaterinbourg !  | photo: Lennart Ootes, official website

Grischuk n'a pas mâché ses mots. Il a qualifié de situation "idiote" l'épisode autour de Teimour Radjabov, qui a été remplacé lors du tournoi des Candidats de 2020 après avoir émis quelques inquiétudes concernant le coronavirus, avant de se voir promettre une invitation pour le prochain tournoi des Candidats. Interrogé sur le fait que les échecs sont en train de se convertir comme étant un e-sport, il a expliqué :

Je ne vois rien de mal dans l'e-sport. La seule chose un peu étrange, c'est qu'un certain nombre de streamers qui n'ont rien montré dans les échecs professionnels sont devenus très célèbres. Mais vous savez, ce sont des détails.


Bien qu'il soit la star incontestée des interviews d'après-match, il a estimé que le format des interviews doit changer.

Pour répondre sérieusement à la question, j'aimerais que les conférences de presse soient scindées lorsqu'un match se termine de manière décisive. Le perdant apparaît d'abord, puis le gagnant, comme au tennis. Ce serait bien mieux. En l'état actuel des choses, je ne trouve pas ça juste : un type reste assis et rayonne, tandis que l'autre regarde le sol et se ronge les ongles.


On lui a demandé qui était le meilleur joueur de basket parmi les joueurs de l'élite, en soulignant une anecdote qu'il avait racontée à propos d'affronter Magnus. 

J'espère que c'est moi ! Même si les sports d'endurance ne me favorisent pas trop. Si on joue 10 minutes, j'ai l'avantage. Si on joue 2 heures, peut-être que Magnus aura le dessus. Et je ne parle que des GM d'élite. Avez-vous essayé d'autres loisirs pendant l'épidémie ?

Avez-vous essayé d'autres loisirs pendant l'épidémie ?

J'ai commencé à lire une ribambelle d'articles sur le coronavirus. Cela m'a permis de découvrir toute une série de revues scientifiques. Auparavant, cela ne m'aurait même pas effleuré l'esprit. 

Après avoir étudié le sujet de fond en comble, que pensez-vous du coronavirus ? S'agit-il d'un véritable problème mondial ou avons-nous exagéré ? 

Bien sûr que c'est exagéré. Le virus existe incontestablement, mais il a été exploité pour promouvoir certaines choses. C'est mon opinion, et je ne veux en aucun cas convaincre qui que ce soit...



L'une des interviews les plus intéressantes est celle réalisée par Anna Kozina pour la Rossiyskaya Gazeta 



Alexander, si nous faisons une analogie avec le tennis, où un medical time-out (pause médicale) peut changer la tournure d'un match. Qu'en est-il des Candidats qui se sont arrêtés il y a un an ? Cette pause peut-elle influencer la reprise ?

Au tennis, la pluie peut également interrompre le match. Parfois, il faut attendre plusieurs jours avant de pouvoir entrer de nouveau sur le court, alors qu'aux échecs c'était la première fois qu'une situation si bizarre se produisait.  Vous savez, c'est la même chose pour les huit participants. Je pense que la pause pourrait avoir une influence, mais il est impossible de dire à l'avance de quelle nature. Je suis simplement heureux que le tournoi ait quand même lieu, car à un moment donné, j'ai commencé à penser qu'il n'aurait pas lieu du tout. Vous pouvez voir ce qui se passe dans le monde - la deuxième vague, la troisième. Le fait même que le tournoi reprenne est déjà une bonne nouvelle en soi. 


Un nombre limité de spectateurs pourra assister aux cinq premières minutes de chaque partie. Pour vous, les fans sont importants ? 

Les échecs ne sont pas comme le foot qui a l'habitude des stades de 40 000 personnes. Nous avons généralement cinq personnes dans la salle, donc cinq ou zéro, ce n'est pas une grande différence. Je suis habitué à ça. Je me rends compte que les échecs ne sont pas le sport le plus populaire. C'était différent en Union soviétique mais je n'étais pas là pour voir ça. Pour moi, ce n'est pas particulièrement contrariant. Et puis je ne me fais pas d'illusions. 

J'ai même fini par comprendre ce qu'il en est après un événement. J'aime le sport en général - football, hockey, handball, basket-ball, tennis - et d'autres jeux, par exemple les jeux de cartes. Une fois, j'avais du temps libre et j'ai décidé de regarder le championnat du monde du jeu vidéo Dota. J'ai spécialement téléchargé une vidéo d'entraînement. J'ai discuté pendant une demi-heure avec Nepomniachtchi, car à une époque, il jouait à Dota de manière semi-professionnelle. J'ai allumé l'émission, choisi le commentaire pour les débutants et pendant les trois heures qu'a duré la finale, je n'ai toujours rien compris ! 

En revanche, j'ai eu une idée de la façon dont les gens regardent les échecs. Bien sûr, l'ordinateur peut vous dire qui a une position gagnante, mais ce n'est vraiment intéressant que pour quelques milliers de fans, qui ont un certain niveau de connaissances et de compétences.


Revenons sur les ordinateurs. Que pensez-vous des échecs en ligne, qui ont été développés pendant l'épidémie, par rapport aux échecs classique ? Vous aviez suggéré que le tournoi des Candidats pourrait reprendre avec ce format ?  

En soi, le format est génial. Assis devant un échiquier en face d'un adversaire ou d'un écran d'ordinateur, c'est la même chose pour moi. Il est vrai que mes résultats n'étaient pas satisfaisants sur internet. Il y avait beaucoup de tournois intéressants, y compris ceux dirigés par Magnus Carlsen, mais je n'ai brillé dans aucun de ces tournois. J'ai tout simplement mal joué. 

Dans l'ensemble, il y a un énorme point négatif et en plus il est difficile à corriger. Aux échecs en ligne, nous jouons tous les uns contre les autres en toute bonne foi. Si quelqu'un veut tricher, il est impossible de l'attraper ou de l'arrêter. Il y a un contrôle, mais ce n'est pas suffisant, c'est comme essayer d'attraper un moustique avec un filet de pêche. 


Autre comparaison : le blitz et les échecs classique. Vous êtes triple champion du monde de blitz. Pourquoi vos qualités s'expriment mieux lorsque la cadence est réduite ? 

En général, quand on aime quelque chose, on a plus de chances de réussir, et j'ai toujours aimé le blitz. Mais pour le blitz, le rapide et les échecs classiques, il faut les mêmes qualités. La différence entre le classique et le blitz est moindre que la différence entre la terre battue et le gazon au tennis. Je me souviens qu'il y avait un autrichien, Thomas Muster. Il a gagné 50 matchs d'affilée sur terre battue, mais à Wimbledon, le Grand Chelem sur gazon, il n'a pas réussi à passer le premier tour. Aux échecs, en revanche, quelle que soit la cadence, les meilleurs joueurs restent es mêmes. C'est Carlsen pour l'instant. Les meilleurs blitzers sont tous des champions du monde en échecs classiques également. C'est simplement parce que j'ai eu plus de succès en blitz. 

Vous êtes aussi un formidable commentateur ! Sur internet, on a pu trouver quelques compilations de vos citations les plus mémorables... 

Ce n'est pas à moi de juger mais le principal compliment que j'ai reçu en tant que commentateur, c'était il y a longtemps à Paris. Un tournoi s'y déroulait et il y avait plusieurs retransmissions simultanées dans différentes langues. J'ai commenté en anglais, après quoi trois Français sont venus me voir et m'ont dit que, parce que c'était moi qui commentais, ils avaient écouté la version anglaise. Et vous comprenez, après tout, que forcer les Français à parler ou à vous écouter en anglais, alors qu'ils auraient pu regarder un autre commentateur de leur langue maternelle, est quelque chose très compliqué à réaliser !

Vous souvenez-vous de la partie la plus intéressante que vous avez commenté ? 

Je peux vous raconter ce qui a été pour moi la plus grande épopée échiquéenne à laquelle j'ai assisté personnellement. C'était le tournoi des candidats de 2013 à Londres. Lors de la dernière ronde, Magnus Carlsen et Vladimir Kramnik se disputent la première place. À ce stade, je n'étais plus un prétendant à quoi que ce soit et j'étais dans le milieu de tableau, mais j'avais une vue de l'intérieur sur l'ensemble de la dernière ronde. Carlsen et Kramnik jouaient à deux mètres de moi. J'ai fait mon coup et je suis allé voir les deux échiquiers, l'un après l'autre. Le dénouement a été brutal. À la fin, ils ont tous les deux perdu leurs parties, mais Magnus a pris la première place grâce à un meilleur départage. Il a ensuite battu Vishy Anand et est devenu champion du monde.


Alexander Grischuk, distrait, pendant la dernière ronde des Candidats 2013  | photo: london2013.fide.com

Vous avez été sur le point de remporter le tournoi des Candidats en 2011 à Kazan. A l'époque, c'était un tournoi à élimination directe. 

Oui, ces matchs ont été mémorables, en particulier mon quart de finale contre Levon Aronian. Il était considéré comme le grand favori du tournoi mais j'ai réussi à gagner. En plus, c'était le 9 mai, le jour de la Victoire (armistice de la seconde guerre mondiale). Nous avons terminé la partie, et une demi-heure plus tard, le feu d'artifice a commencé. À l'époque, il s'agissait d'un système de match et je vous avoue que je préfère ça : vous jouez en tête-à-tête et il n'y a aucune chance qu'à la fin vous soyez battu par un outsider et que cela influence le résultat du tournoi. En général, je suis en faveur des éliminatoires dans toutes les formes de sport. Dans la KHL (ligue continentale de Hockey, la meilleure d'Europe), je n'ai pas regardé un seul match de saison régulière. En Ligue des champions, même si le FC Barcelone et le Real Madrid se rencontrent, je ne suis pas intéressé jusqu'aux matches à éliminations directes, sauf pour les équipes russes.   

Votre victoire majeure ? 

Le championnat du monde de blitz 2015 à Berlin.  

Grischuk a battu un Carlsen furieux pour glaner son 3e titre de champion du monde de blitz 

Un objectif suprême ? Si pour les athlètes, c'est l'or Olympique, qu'en est-il des GM ? 

Je n'ai jamais eu d'objectifs principaux. Je participe à un tournoi et j'essaie de jouer aussi bien que possible. C'est tout. Une médaille olympique, le titre mondial aux échecs... Je comprends ce que vous voulez dire, mais pour moi c'est différent. Je ne peux pas imaginer le fait de penser quelques années à l'avance et de se préparer pour un événement qui ne se produit qu'une fois tous les quatre ans.

En 2016 Karjakin était en feu, cette fois c'est Nepomniachtchi. Vous avez eu une carrière très stable. Aimeriez-vous avoir aussi votre moment ?

Avez-vous vu le film "Bons Baisers de Bruges" ? Y a une citation qu'on peut parfaitement appliquer à ma carrière : "Ce n'était pas les plus mauvais, mais pas les meilleurs non plus, comme Tottenham". 

Les échecs vous ont-ils déjà lassé ? Même s'il semble que vous avez plein de centres d'intérêt, dont le sport. 

Récemment, j'ai été vraiment surpris en regardant une interview d'Anish Giri. Ils lui ont demandé pourquoi est-ce qu'il intervient autant sur les réseaux sociaux et si cela ne le distrait pas des échecs ? Il a répondu : "C'est la seule chose qui me distrait. Sinon, je passe tout mon temps à travailler et à penser échecs". Est-ce vraiment possible ? Je n'ai jamais affronté un tel problème.

Quand vous avez vaincu l'actuel champion du monde Magnus Carlsen, vous êtes entré dans un club fermé. Y a-t-il une part de symbolisme pour vous ? 

J'étais content de l'avoir battu en partie longue, parce que je l'avais déjà remporté à plusieurs reprises dans d'autres cadences, mais il n'y a rien d'exceptionnel non plus. La partie s'est bien déroulée pour moi et j'ai été un brin chanceux car il aurait pu sauver la finale. 




Si Grischuk gagne les Candidats et se donne le droit d'affronter Magnus, il changera peut-être d'avis, mais on sait qu'il lui reste un Everest à gravir à Iékaterinbourg. C'était avec un état d'esprit très similaire que Grischuk déclarait à Tass news :

Je n'ai pas joué aux échecs sur un échiquier depuis plus d'un an, et je suis heureux que le tournoi reprenne. Les questions sur la façon dont je me suis préparé me laissent perplexe. Je me suis préparé, j'ai vu quelques ouvertures... 

Si quelqu'un pense que j'ai escaladé l'Everest pour mieux me préparer, alors non.


Ne ratez pas le tournoi des Candidats, avec les commentaires de Laurent Fressinet, Jules Moussard, Iossif Dorfman et JB Mullon, à partir de 13h00 le lundi 19 avril, en exclusivité sur chess24

Voir aussi :


Trier par ordre chronologique inversé ordre chronologique inversé ordre chronologique les plus aimés Recevoir les mises à jour

Commentaires 0

Invité
Guest 12853729864
 
Rejoindre Chess24
  • Gratuit, rapide et facile

  • Soyez le premier à commenter !

S'inscrire
ou

Créez votre compte gratuit maintenant pour commencer !

En cliquant sur 'S'inscrire', vous acceptez nos termes et conditions et confirmez que vous avez lu notre Politique de respect de la vie privée, y compris la section sur l'utilisation de cookies.

Vous avez perdu votre mot de passe ? Nous vous enverrons un lien pour le réinitialiser !

Après avoir soumis ce formulaire, vous recevrez un email avec le lien de réinitialisation du mot de passe. Si vous ne pouvez toujours pas accéder à votre compte, veuillez contacter notre service à la clientèle.

Quelles fonctionnalités souhaitez-vous activer ?

Nous respectons vos directives en matière de protection de la vie privée et des données. Certains éléments de notre site nécessitent des cookies ou un stockage local qui traite les informations personnelles.

Montrer les options

Hide Options